Boutef publie la lettre d’acceptation de la démission d’Ouyahia

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Cher Ouyahia,

Je t’écris ces quelques lignes rouges pour te dire que tu les as cette fois vraiment dépassées. J’accepte avec un cœur gros comme Lamari ta démission que j’ai eu l’honneur de te suggérer à travers mes multiples relais (lâchage de dobermans politichiens, dépêches tendancieuses sauce APS, humiliations publiques de tes amis « ministres » etc). J’ouvre mon journal l’autre jour, et que lis-je à la Une? « Ouyahia triomphe », «Ouyahia dans toute sa splendeur»… Tu te rends compte ? Ce sont là des qualificatifs qui ne peuvent s’appliquer à aucun individu, exception faite de mon humble personne…Je ne sais pas si Benflis a écrit ses mémoires, mais tu devrais les consulter tout de même … il dit (ou devrait dire) en substance: «J’ai découvert à mes depends que Bouteflika n’aimait pas que des premiers ministres se comportent comme des présidents, car cela est définitivement contre sa constitution culturelle qu'il confond allégrement avec la constitution de la RADP ».

Je suis malade, tu le sais. Effectivement, il faut être malade pour te nommer premier ministre alors que tu es l’homme en civil le plus exécré d’Algérie. T’as vu, même le PRA, fort de ses sept militants, a demandé ton départ… c’est dire qu’à part Toufik et Smain, pas grand monde ne t’aime. Tu aurais dû rester humble, brosse à la main comme tu le fais pour les généraux. Hélas, hélas, hélas, ton orgueil démesuré t’a poussé à te mesurer à ton président, c-a-d à moi qui suis l’incarnation de la volonté populaire…

Pourquoi je te renvoie ? Eh bien tout d’abord parce que tu veux devenir président comme moi quand tu seras grand. Ca ne va pas la tête? Ensuite parce que tu es un dangereux menteur…tu viens d’admettre publiquement que tu avais menti à la populace pour minimiser les massacres organisés par tes sponsors gradés dans les années 97-98, tout cela dans            « l’intérêt du peuple ». Qu’est-ce qui me dit qu’aujourd'hui, au nom de ce même « intérêt », tu ne ments guère lorsque tu affirmes que te m’aimes et me voues la plus grande des admirations? Menteur un jour, menteur toujours disait ma grand mère…tu auras aussi remarqué que tes ministres RND commençaient à t’imiter dangereusement…l’un d’eux nous affirmait que le nouvel aéroport était pour ainsi dire terminé, et quand j’ai inspecté les lieux à l’improviste et découvert les montagnes de sable et de briques à la place du supposé « aéroport », ton ministre m’a dit sans rougir qu’on l’avait mal compris, et qu’il parlait en fait du nouvel aéroport de Sétif…

Tu insistes aussi pour dire que tu es totalement derrière mon programme. Tu ne devrais donc pas ignorer que ce programme comprend, entre autres, l’épreuve du jet à la poubelle de tout premier ministre au bout de 2 ou 3 ans de servitude et de couleuvres mal digérées…

Que vas-tu devenir, te demandes-tu ? C’est pas mon problème. Du point de vue financier, ça devrait être supportable je présume. Avec un salaire mensuel de 10 millions anciens, tu arrives quand même à envoyer tes gosses étudier en Angleterre, donc tu sais apparemment comment débrouiller un très bon taux de change (ras b’ras comme disent les cambistes, 1 DA pour 1 €, génial !). Je me suis aussi demandé pourquoi ne pas avoir laissé ta progéniture aux soins de l’écoles fawdamentale que toi et tes semblables avez « inventée » ? Enfin, j’ai su aussi que tu possédais, à travers un homme de paille, quelques milliers de cars de « transport » de voyageurs, qui ne devraient pas vraiment tranporter autre chose que du bétail, mais enfin, puisque la loi que tu as concoctée te permet de profiter de la misère populaire, tu es dans ton droit le plus absolu. J’ai aussi eu vent de multiples résidences d’état que tu as « acquises » au dinar symbolique, dans le respect le plus scrupuleux des lois que toi et tes amis avez votées. Minkoum wa ilaykoum kho, ah bravo !

Ne prends pas cela comme une attaque gratuite. Non, c’est justement pour te rappeler que tu devrais accepter ton sort de Kleenex avec un sourire Colgate, et surtout ne pas essayer de contre-attaquer par le biais de tes généraux. Je ne vais jamais au théâtre, et le coup de Boudiaf, ça ne marche pas avec moi ! Tu sais, tes généraux sont criminels à souhait, mais pas fous, ils savent eux aussi jeter le Kleenex quand il ne sert plus, et ils ne risqueraient que dalle pour tes beaux yeux. Il faut aussi noter qu’eux-mêmes ont pas mal de soucis en ce moment: centaines de milliers de morts sur la conscience, santé chancelante, procédures entamées par la justice internationale dans des affaires où ils ont laissé pas mal de traces (Tibahrine, attentats de Paris…), etc. etc.

Bon, j’en ai dit assez ! Passe stp à la télé pour dire combien tu m’aimes, et n’oublie pas de sourire. Je te souhaite une retraite avec plein de bonheur « résiduel ». Fais gaffe aussi, la populace est très rancunière: mets donc un a’djar ou un l’tham si jamais il te venait à l’idée de sortir faire un tour au marché…

Tahya el El Djazair, gloire aux martyrs, et honte et humiliation aux valets et aux traîtres…

Mounir Sahraoui
25 mai 2006

Share.

About Author

Avatar

Un commentaire