Les généraux écrivent à Le Pen

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Météo-junte :
Au sud, vent de sable et de colère à Menéa et Ain-Salah, où l’on exporte le pétrole et importe el-misiriyya. Au nord, la sécheresse s’invite pour l’été et au-delà. Inondations populaires en vue. Baril à $ 26.50.

Cher frère d’armes Jean-Marie,

C’est avec joie que nous t’écrivons ces quelques lignes barbelées. Quelle agréable surprise ! Surtout qu’il y a à Pen quelques semaines, tu nous faisais vraiment de Le Pen, tellement tu étais malmené de toutes parts. Enfin, maintenant que tu vas devenir président, nous espérons enfin recevoir les décorations qui nous ont été si injustement refusées jusque-là.

Toi qui étais avec nous lors de la bataille d’Alger, dans les sous-sols où on ôtait la vie aux Fel’, tu es bien placé pour savoir que nous n’avons sûrement pas démérité. Enfin, nous avons pensé que nous te devions quelques conseils fraternels :

Nezzar :
Je te conseille bien entendu d’infliger Le Pen maximal au juge qui m’a couru après jusqu’au Bourget l’an passé. Comme si j’étais un terroriste FLN, ma parole…

Belkheir :
Je vois un sérieux problème d’éducation chez les Beurs. Siffler la Marseillaise dans nos stades, mais c’est fou ! Je te conseille de mettre tous ces débiles dans des camps de redressement, et faire payer les frais de séjour à leurs parents, comme ça, t’as les Beurs et l’argent des Beurs…au fait, tu me prêtes cet argent, l’espace de deux semaines, Bouteflika te le rendra, parole de Harki…

Toufik :
Soyons concis. Y’a plein de villages isolés chez toi. T’as aussi plein de commandos spéciaux, GIGN, GIPN, etc. Mets ces deux assertions côte à côte, et tu verras, y’faut pas être Einstein pour découvrir ce qu’il te reste à faire pour punir ceux qui ont osé voter contre toi au premier tour…

Lamari :
moi je ne peux même pas parler, tant je suis ému. Serdjane Bouras ! et mes trois poulets rôtis !? Je ne peux pas parler, mais je ne vais tout de même pas crever de faim un soir de fête…

Fodil Cherif :
Mon conseil est celui du bon musulman que je suis au bon chrétien que tu es: pas de prisonniers !. Selon ma religion, les prisonniers, tu dois les nourrir, les blanchir, et même leur chanter des berceuses pour faire dodo…c’est beaucoup de souffrance pour eux. Soyons miséricordieux: pas de prisonniers, tu comprends ? pas de prisonniers ya bnadem…

Smail :
Moi je suis peiné de voir ces centaines de milliers de frustrés défiler pour faire « barrage à Le Pen ». Je te conseille vivement, une fois élu, de faire de « faux barrages » à ces énergumènes-là. Celui qui a la carte FN passe, et celui qui n’en a pas, eh ben, il y passe. Pas d’états d’âme ya mon vieux, ils t’ont défié, eh bien, qu’ils assument les conséquences…

30 avril 2002

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.