Les généraux dans la rue pour défendre la Demm-cratie*

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après les chômeurs, les étudiants, les robes noires, les blouses blanches, ce sont maintenant les généraux – en tenues vertes tachetées de sang – qui sont descendus dans la rue pour protester contre les « complots ourdis ». Les généraux ont défilé devant le palais d’El Mouradia, et c’est bien entendu Lamari qui dirigeait la procession.

A 11 heures pile, on le monta avec une grue spéciale sur le porte-char qui lui sert de tribune, et on lui donna le micro. Suivirent quelques instants d’hésitation. Puis le technicien s’avança vers Lamari et lui souffla : « il faut parler dedans pour que ça marche »… Lamari put enfin parler.

Lamari: Qu’est-ce que c’est que cette loi scélérate stipulant « 2% de la rente pétrolière par an et par général » ? Mais c’est un pourboire infamant!

Les généraux en chœur: y’en a marre de ce pourboire, y’en a marre de ce pourboire !

Lamari: Et qu’est-ce que c’est que « 10 méchouis par jour et par général » ? On n’est pas en Éthiopie ya bouguelb…

Les généraux en chœur: oulach smah fel mekla! oulach smah! oulach smah!

Lamari: On veut un gouvernement par des sanguinaires, c’est à dire une véritable Demm-cratie. Alors qu’est-ce que cette autre loi scélérate fixant un maximum de « 200,000 victimes par décennie et par junte » ?. Nous, on veut une Algérie où chaque militaire pourra anéantir librement autant de civils qu’il le désire, que ce soit à Beni-Douala, Khenchla, ou ailleurs…

Les généraux en chœur: Djazair, Hogra Demm-qratia ! Djazair, Hogra Demm-qratia !

A ce moment, Boutef apparut sur son balcon, les yeux ébouriffés.

Boutef: Vous ne m’avez pas laissé faire la sieste…pitié, c’est terrible le décalage horaire.… qu’est-ce vous me voulez ?

Les généraux en chœur: y’en a marre de te revoir ! y’en a marre de te revoir !… Bouteflika barra!

Boutef: Justement, j’allais partir, y’a une conférence sur le recyclage des ordures à La Haye… c’est très important que j’y aille pour voir ce qu’on pourra faire de vous une fois que vous quittez l’uniforme. Tu viens avec moi Nezzar ?

Nezzar: J'peux pas, je dois d’abord récupérer du décalage horaire dû à mon dernier voyage. Une heure entière, c’est pas des bricoles…

Boutef : Et toi Toufik, t’es disponible?

Toufik: J’ai pas de passeport, et j’suis allergique aux tulipes….

Boutef: ça ne fait rien, j’irai donc seul. De toutes façons, vous n’êtes même pas recyclables, alors…

Les généraux crièrent très fort leur colère pendant de longues heures. Puis vint le moment où il fallait faire quelque chose pour les disperser. La police fit donc rôtir 500 méchouis à quelques centaines de mètres d’El Mouradia. Cela n’a pas raté: têtes baissées, ventres bombés, les généraux foncèrent comme des fauves vers le lieu du festin…

* Demm : mot arabe signifiant sang.

13 juin 2001

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.