Appel à nos amis dictateurs

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Chers collègues génocideurs, tortionnaires, affiliés et apparentés

Chers Augusto, Slobodan et Videla,

Nous, généraux algériens, vous lançons un appel fraternel mais en même temps un cri de détresse. Torturés par les souvenirs d’une grandeur passée, poursuivis par les juges à présent, tourmentés par le spectre d’une incarcération future, nous vivons des situations intenables.
Chers amis, nous vous livrons quelques exemples de ce que nous avançons, dans l’espoir que vous agirez en conséquence:

Notre ami l’abbé Belkheir est soi-disant chef de cabinet de Bouteflika, mais ce dernier a « oublié » de le transcrire sur le Journal Officiel. Belkheir n’est donc officiellement que le parrain des génocideurs, métier qui n’est malheureusement pas reconnu à l’étranger.
De ce fait, Belkheir peut être appréhendé et incarcéré à tout moment par les polices des pays où des poursuites judiciaires ont été entamées contre lui.

Et comme un oubli ne vient jamais seul, les plaignants ont eux aussi « oublié » de mentionner les pays où les plaintes ont été déposées…. à chaque fois donc que cette pauvre victime de Belkheir quitte l’aéroport d’Alger, c’est pour une partie de roulette russe. Cela n’est pas vivable, tu comprends Slobodan?

Un autre général devenu récemment grand écrivain, Nezzar en l’occurrence, est allé exposer ses œuvres complètes à Paris, mais fut sèchement refoulé le jour même sous le ridicule prétexte que le visa Schengen dont il disposait ne lui permettait pas d’aller vers sa destination finale, c’est à dire La Haye, ville qu’un juge parisien tenait absolument à lui faire visiter afin de l’honorer pour « l’ensemble de son œuvre »…

Voulez-vous pire? Le général Guenaizia, ambassadeur en Suisse, ne peut quitter ce pays pour une destination autre que l’Algérie. En plus, depuis qu’on lui a confirmé que l’ambassade d’un pays est un lieu de souveraineté territoriale de ce pays, il n’ose même plus aller aux bals masqués offerts par les autres ambassadeurs. Le pauvre a la phobie de se faire arrêter par un juge qui se faufilerait dans le bal derrière le masque affable de notre ami Charles Pasqua… Dis Augusto, c’est une vie ça?

Que voulons nous? Simplement que vous nous aidiez à réclamer une commission d’enquête internationale qui se pencherait sur les persécutions massives dont nous sommes les victimes. Cette commission devra déterminer par exemple
1) qui a déposé plainte contre Nezzar à Paris ?
2) Qui a déposé plainte contre Belkheir à…enfin là où ça a été déposé
3) Qui a pris Smain en photo à l’insu de son plein gré?

Veuillez agréer, chers collègues, l’expression de nos sentiments dictatoriaux.

Premiers signataires : Nezzar, Belkheir, Lamari, Toufik, Smain, Touati, Guenaizia, Gueziel, Taghrirt
La liste est toujours ouverte, veuillez signez sur www.toghma.org.
Seule condition : vous devez avoir beaucoup, beaucoup, beaucoup de morts sur la conscience.

25 mai 2001

Share.

About Author

Comments are closed.