Hoggar Institute

Les cow boy entre les mains de la mafia sioniste

Tribune Libre - Djeha

Ah si les Américains savaient à quel point leur pays, leurs hommes politiques, leurs finances, leurs forces armées... n’était au fond qu'un gigantesque troupeau de moutons manipulé par une extrême minorité qui les méprise à un degré qu'ils sont à des années lumière de deviner... Évidemment, ces crétins monolingues se croient seuls au monde et campés dans le désert et, le pif en l'air et l'intelligence aux abonnées absents, attendent le débarquement des petits bonhommes verts.

Adolescents attardés qui roulent la mécanique, entraînant dans leur sillage les brouteurs de carpette européens.

Le tout servi par une charretée de lavettes: des chameliers parvenus qui n'ont jamais bossé, des émirs, rois, sultans et princes d'opérette dont on ne voudrait même pas dans un musée des objets improbables. Généraux abondamment étoilés qui confondraient un télescope avec un trou de serrure. Présidents décatis et prince consorts, entrepreneurs qui n'ont jamais rien produit que des courants d'air, historiens amateurs qui vendent des histoires à dormir debout à des somnambules.

Des intellectuels mimétiques et plagiaires (on en a plein les rédactions chez nous, par exemple dans les "quotidiens de référence"), blancs foncés ou noirs clairs, supplétifs de maison ou des champs, qu'on balade de plateaux de TV en studio de radio, exhibés là comme doubles décimètre de la bonne copie, bons pour les chutes de table.

Khalti Malika qui tient toujours le coup hésite entre se tordre de rire à se faire péter la rate ou pleurer sur les cadavres congelés de ses illusions.

Civilisation obsolète qui coûte une fortune à l'humanité et qui menace l'existence même de la planète.

Pôv' Truffes!

Djeha
7 février 2015

***

Netanyahu aurait été induit en erreur par John Boehner
 
Reuters le V. 06/02/2015 à 15:03
 
JERUSALEM, 6 février (Reuters) - Benjamin Netanyahu a été induit en erreur lorsqu'il a accepté de s'exprimer devant le Congrès américain à l'invitation de John Boehner, car il pensait que cette initiative était pleinement soutenue par les démocrates, a déclaré vendredi un proche du Premier ministre israélien.
 
Le président républicain de la Chambre des représentants a invité Benjamin Netanyahu à venir s'adresser le 3 mars prochain devant les deux chambres du Congrès, une initiative qu'il a initialement décrite comme bipartisane.
 
"Le président (John Boehner) a pris cette initiative, en laquelle nous avons cru, mais il est apparu en dernier lieu que c'était l'initiative d'un seul parti", a dit le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Tzachi Hanegbi à la radio 102 FM Tel Aviv.
 
Lorsque l'invitation a été rendue publique, fin janvier, la Maison blanche a regretté qu'Israël et le Congrès, désormais totalement contrôlé par les républicains, n'aient pas respecté le protocole en contournant Barack Obama.
 
Le président américain n'a pas souhaité recevoir Benjamin Netanyahu en raison de la proximité des élections législatives en Israël le 17 mars, afin de ne pas influencer le scrutin.
 
Le Premier ministre israélien assure n'avoir aucune visée électoraliste avec ce discours, qui devrait appeler les grandes puissances à ne rien accepter d'autre de l'Iran qu'un renoncement total à son programme nucléaire.
 
Tzachi Hanegbi estime que le discours de Netanyahu pourrait contribuer à l'adoption de nouvelles sanctions contre la République islamique, auxquelles s'oppose Barack Obama.
 
"Le président l'a fait savoir clairement, il opposera son veto à cette législation, les républicains le savent. Donc pour que la loi surmonte ce veto, deux tiers des voix sont requis au Sénat. Si le Premier ministre peut convaincre un ou deux élus supplémentaires, ou trois ou quatre, cela pourrait peser au final", a commenté le vice-ministre des Affaires étrangères.
 
(Dan Williams; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)