Dépolarisation idéologique en Algérie : Un impératif pour édifier l’Etat de droit

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cette contribution tente d’abord de montrer l’impact négatif des polarisations idéologiques aiguës sur la transition démocratique en prenant comme exemples les expériences de l’Algérie, de l’Egypte, de la Libye, du Maroc et de la Tunisie. Elle examine ensuite la scène politique algérienne complexe et les tensions idéologiques en son sein et souligne l’importance d’éviter le piège de considérer les courants idéologiques algériens comme des blocs monolithiques mais plutôt comme des spectres larges comprenant des acteurs aux attitudes et comportements politiques variés. Elle expose aussi des modèles qui aident à penser la gestion de la différence et le renforcement de la cohésion dans une société pluraliste tirés des traditions occidentale et islamique, et propose « l’espace de médiation protégé » comme mécanisme de dépolarisation idéologique. Elle présente ensuite un échantillon de treize initiatives trans-idéologiques lancées au cours des sept dernières décennies, aussi bien à l’époque coloniale pour la libération du pays qu’à l’ère postindépendance pour l’édification d’un Etat de droit, afin de mettre à disposition des lecteurs une collection de textes, issus des différentes expériences trans-idéologiques en Algérie, ayant en commun un ensemble de principes et valeurs et un nombre de revendications politiques qui font consensus et représentent un socle républicain, acquis collectivement, utile pour édifier l’Algérie de demain.

https://hoggar.org/wp-content/uploads/2021/01/Depolarisation_Fr.pdf

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.