« Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les terroristes sont musulmans »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cet argument revient souvent sur le tapis, quelques fois colporté par nos propres petits génies indigènes qui phosphorent dans la choucroute et dans le couscous parce qu’ils s’ennuient en été. Et pas seulement en été…

Il n’a qu’une fonction : contribuer à la confusion et instiller la démobilisation des consciences et des intelligences.

Ici, le terme de « musulman » ne renvoie en réalité à aucune catégorie religieuse particulière. Il en est ainsi aujourd’hui, cela a commencé en 1979 avec la « Révolution iranienne » mais c’est totalement fortuit. On peut remplacer « musulmans », selon les époques et les contextes, par « hommes libres », par « communistes », par « résistants », par « sans-culottes », par « juifs » ou sous Ponce Pilat par « chrétiens ».

Les « musulmans » d’aujourd’hui (je ne parle évidemment pas des canailles islamistes déguisés en musulmans pour mieux les exterminer : dans le sud de la Syrie, ils sont financés par les Saoudiens et armés par Israël pour continuer leur destruction de la Syrie) ne sont rien d’autres que les « damnés de la terre » rejetés par un monde inégalitaire et abominable injuste.

Voilà deux contre-exemples exposés tous les jours à la lumière de l’actualité. Les médias les rapportent comme s’il s’agissait d’une banalité, d’une normalité, d’une fatalité à laquelle nous ne pouvons nous soustraire.

Djeha les désigne comme vous le savez par l’en-tête inscrit au fronton de certains de ses billets d’humeur :

«  Comme je veux, quand, je veux, où je veux, avec qui… et je vous emm… »

En violation du droit, de la morale, de la justice… et même des lois de la nature puisque ces Etats détruisent notre environnement terrestre commun, menaçant des équilibres écologiques très fragiles, ces criminels continuent leurs forfaits au vu et au su de tous. La vie devenue marchandise, pour la satisfaction de leurs seuls intérêts.

Les Etats-Unis interviennent militairement où et quand ils veulent hors du droit international et des institutions des Nations Unies. Leur attaque de l’Irak a été condamnée, notamment par la France, mais tous les pays qui l’ont fait ont peu à peu rejoint une « coalition » de brigands commandée par des mafieux pour les aider à perpétuer leurs forfaits.

Washington utilise son droit national et ses juridictions locales imposant une justice extra- territorialisée qui de fait nie le principe même du droit international.

Le plus singulier est que des pays et des entreprises se plient sans discuter à ce comportement mafieux. La BNP a payé environ de 9Mds$ sans rechigner. Le gouvernement français n’a pas pipé mot. Les Français ont appris quand bomber le torse et quand consentir…

Récemment, Washington dénonce unilatéralement un traité signé avec l’Iran en 2015. Après avoir abondamment bavardés, protestés… les autres pays occidentaux, en dociles supplétifs, se sont pliés aux injonctions américaines.

Total vient de quitter l’Iran, renonçant à ses propres intérêts, la queue entre les jambes. Macron était en vacances au Fort de Brégançon et fait comme s’il n’était pas au courant.

Les médias français ne se sont pas davantage attardés sur cette humiliation collective.

Les Israéliens eux ne craignent personne. Manipulant l’Amérique et l’Europe à leur main, via une multitude de lobbys, ils violent le droit, tuent sans jugement, interviennent militairement partout sans avoir à s’expliquer.

Ils jouissent d’une immunité perpétuelle et universelle. Conférée par qui ? On se le demande.

Toutes les Résolutions qui condamnent ce « pays » au Conseil de sécurité sont contrées par le droit de veto américain. Et quand bien même Israël était condamné, cela n’aurait rien impliqué d’autre qu’une résolution de plus sans effet.

Car ces crapules, ces malfaiteurs, ces mafieux de haut-vol ont un argument choc : la loi du plus fort (tout au moins voudraient-il en persuader ceux dont les pantalons et les gandouras sont décoratifs).

L’argument puisé chez les vauriens éduqués dans les bacs à sable : « que ceux qui ne sont pas d’accord viennent s’expliquer dans la cour ! »

Rappelons-nous : ce sont toujours les esclaves qui font les maîtres. Jamais l’inverse.

Il n’en est pas toujours ainsi et partout.

Ici et là des voix s’élèvent. Des femmes et des hommes qui n’ont pas perdu le sens de la station droite s’opposent, protestent et refusent. Ils ne se laissent pas impressionner.

Quelques exemples récents ci-dessous, zappés par les médias aux ordres, que je joins à l’intention de ceux qui ne savent plus se tenir debout ou qui se couchent depuis si longtemps qu’ils en ont oublié l’usage.

Djeha,

  1. 14 septembre 2018

Gaza : la Bolivie déclare Israël État terroriste

Le Point.fr AFP le 31/07/2014 à 11:24

La Bolivie a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009 après une précédente opération meurtrière à Gaza, tout comme le Venezuela ou Cuba.

La Bolivie a placé Israël sur sa liste d’États terroristes pour protester contre les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza. Le président bolivien Evo Morales a annoncé la décision mercredi lors d’une rencontre avec des enseignants dans la ville de Cochabamba.

“Nous déclarons (Israël) État terroriste”, a-t-il déclaré, indiquant que l’offensive sur Gaza “démontre qu’Israël n’est pas un garant des principes de respect de la vie et des droits élémentaires qui régissent la coexistence pacifique et harmonieuse de notre communauté internationale”. La Bolivie a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009 après une précédente opération meurtrière à Gaza, tout comme d’autres pays de la gauche radicale latino-américaine, dont le Venezuela ou Cuba. Toutefois, jusqu’à présent La Paz avait respecté un accord conclu en 1972 permettant aux citoyens israéliens d’entrer librement en Bolivie.

Après le Brésil et l’Équateur la semaine dernière, le Chili, le Pérou et le Salvador ont quant à eux rappelé mardi “pour consultation” leur ambassadeur en Israël. Le Chili a notamment qualifié les opérations militaires israéliennes de “châtiment collectif à l’encontre de la population civile de Gaza”, tandis que le Pérou voisin a regretté “profondément”, la “violation du cessez-le-feu avec la reprise des opérations militaires d’Israël à Gaza”.

 

Questions publiques au gouvernement français

Le blog de Pierre Stambul, mardi 31 juil. 2018

«Al Awda, bateau de la flottille de la liberté en route pour Gaza a été arraisonné en eaux internationales par la marine israélienne à cinquante milles nautiques de Gaza. Il y a eu des blessés et tous les passagers (dont une Française) ont été transférés dans la prison de Givon. Cet acte est-il légal, oui ou non ?» interroge Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix dans cette lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Jean-Yves Le Drian.

Monsieur Emmanuel Macron, Monsieur Edouard Philippe, Monsieur Jean-Yves Le Drian,

Vos discours sont lisses quand vous parlez d’Israël/Palestine. Vous prenez un ton grave pour parler de paix, de sécurité. Mais vos actes disent le contraire.

Alors répondez aux vraies questions :

Al Awda, bateau de la flottille de la liberté en route pour Gaza a été arraisonné en eaux internationales par la marine israélienne à cinquante milles nautiques de Gaza. Il y a eu des blessés et tous les passagers ont été transférés dans la prison de Givon. Cet acte est-il légal, oui ou non ?

L’article 224-6 du code pénal dit que « Le fait de s’emparer ou de prendre le contrôle par violence ou menace de violence d’un aéronef, d’un navire ou de tout autre moyen de transport à bord desquels des personnes ont pris place, ainsi que d’une plate-forme fixe située sur le plateau continental, est puni de vingt ans de réclusion criminelle. » Allez-vous poursuivre en justice l’État d’Israël conformément à nos lois que vous avez le devoir de faire appliquer ?

Après Salah Hamouri détenu sans procès depuis de nombreux mois, c’est Sarah Katz, citoyenne française également, qui est en prison en Israël. Pourquoi n’avez-vous pas fait une déclaration publique exigeant sa libération ?

Pourquoi vos services (cellule de crise du Ministère des Affaires Étrangères ou Consulat de France à Tel-Aviv) sont-ils à la limite de l’impolitesse et ne montrent aucune intention d’aide réelle quand on les interroge sur le sort de Sarah Katz ? Vous la jugez coupable de quelque chose ?

Deux millions de Gazaouis vivent depuis de nombreuses années dans une prison à ciel fermé bouclée par terre, par mer et par air. Approuvez-vous ce blocus inhumain ?

Les soldats israéliens ont tiré impunément sur une foule désarmée à plusieurs reprises à Gaza. On en est à 150 mort·e·s et 15 000 blessé·e·s. Les balles explosives sont interdites contre les éléphants mais on les utilise contre les Gazaouis. Vous n’avez rien à dire là-dessus ? Pourquoi ce silence ? Vous approuvez ?

Pourquoi votre police fluviale a-t-elle empêché les deux voiliers de la flottille pour Gaza d’accoster à Paris ? Pourquoi autorisez-vous Israël à exposer et à vendre les armes les plus sophistiquées expérimentées contre les Palestinien-ne-s au salon de l’armement d’Eurosatory ? Pourquoi les produits israéliens, y compris ceux des colonies, arrivent-ils en France librement et sans taxe ?

Pourquoi Monsieur Emmanuel Macron a-t-il accueilli à plusieurs reprises Benyamin Nétanyahou en lui donnant du « cher Bibi » ? Pense-t-il ainsi exprimer sa compassion pour les Juifs ? Ne pense-t-il pas plutôt que l’idéologie et les actes de ce Bibi sont infiniment plus proches de ceux qui ont commis le génocide que de ceux qui l’ont subi ?

L’histoire jugera. Si vous n’êtes pas complices de ce qui est à l’œuvre, répondez-moi, changez de politique et sanctionnez l’occupant !

Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix, fils de Dvoira Vainberg seule rescapée d’une famille exterminée et de Yakov Stambul, membre du groupe Manouchian, déporté à Buchenwald, compagnon de Sarah Katz, passagère de la flottille de la liberté pour briser le blocus de Gaza, emprisonnée à la prison de Givon en Israël, fille de celui qui était le « Docteur Laffitte » dans la Résistance, juif communiste né en Roumanie où une bonne partie de sa famille a disparu.

https://blogs.mediapart.fr/pierre-stambul

La chanteuse américaine Lana Del Rey annule un concert en Israël

BFM TV S. 1er sept. 2018, 10:17

La chanteuse américaine Lana Del Rey a annoncé vendredi l’annulation d’un concert prévu en Israël, la justifiant par le fait qu’elle n’avait pas eu le temps d’organiser, dans le même temps, un concert en “Palestine”.

La venue prochaine en Israël de la jeune femme avait donné lieu à une campagne pro-palestinienne pour l’annulation de sa performance. “C’est important pour moi de chanter à la fois en Palestine et en Israël et traiter tous mes fans de la même façon“, a déclaré sur son compte Twitter l’artiste de 33 ans, connue pour sa pop baroque mélancolique.

Fans israéliens et palestiniens

Malheureusement, il n’a pas été possible d’aligner les deux visites par manque de temps, et donc je reporte ma performance au Meteor Festival à un moment où je pourrais planifier des visites à la fois pour mes fans israéliens et palestiniens“, a-t-elle ajouté.

La chanteuse avait initialement indiqué qu’elle participerait au festival, qui doit se tenir en septembre dans le nord d’Israël.

La musique est universelle et devrait être utilisée pour unir les gens“, avait dit la chanteuse le 19 août sur Twitter. Réagissant à l’annulation du concert, Meteor Festival a indiqué, da façon ironique: “nous apprécions vraiment la façon dont elle a utilisé Meteor pour s’attirer l’attention de la presse“.

“Violations des droits de l’Homme”

Une pétition du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), qui lutte contre l’occupation des territoires palestiniens, avait appelé la chanteuse à annuler son concert en Israël, en affirmant que sa musique allait servir à occulter “les flagrantes violations des droits de l’Homme” israéliennes.

La pétition a recueilli plus de 14.500 signatures. BDS dit régulièrement que ses pressions entraînent l’annulation de concerts d’artistes étrangers en Israël.

Par le passé, des artistes comme Lauryn Hill ou Elvis Costello sont revenus sur leur décision de se produire dans ce pays.

Netanyahu ordonne la fermeture de l’ambassade d’Israël au Paraguay

AFP, mercredi 05/09/2018 à 21:59

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné mercredi la fermeture de l’ambassade d’Israël au Paraguay, qui avait peu auparavant annoncé qu’il transférait de nouveau à Tel-Aviv son ambassade en Israël, trois mois après son déplacement à Jérusalem.

“Le Premier ministre a demandé au ministère des Affaires étrangères de fermer l’ambassade d’Israël au Paraguay”, a indiqué un communiqué du bureau de M. Netanyahu, ajoutant que la “gravissime” décision du Paraguay avait porté préjudice aux relations entre les deux pays.

L’ex-président Horacio Cartes avait inauguré le 21 mai à Jérusalem la nouvelle ambassade de son pays en Israël, emboîtant le pas aux Etats-Unis et au Guatemala dans une démarche de rupture diplomatique qui avait indigné les Palestiniens.

Ces derniers ont aussitôt annoncé leur intention d’ouvrir une ambassade à Asunción.

La décision du nouveau transfert de l’ambassade du Paraguay à Tel-Aviv a été prise par le gouvernement du nouveau président Mario Abdo Benitez, qui a pris ses fonctions à la mi-août, selon un communiqué officiel.

Elle a été prise afin de “contribuer à l’intensification des efforts diplomatiques régionaux et internationaux dans le but de parvenir à une paix élargie, juste et durable au Moyen-Orient”, souligne le texte.

Cité par l’agence de presse officielle Wafa, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Malki, a annoncé que les Palestiniens allaient ouvrir “immédiatement” une ambassade au Paraguay

Sous les instructions du président Mahmoud Abbas, l’État de la Palestine a décidé d’ouvrir immédiatement une ambassade dans la capitale du Paraguay, Asunción, en marque d’estime pour la position courageuse du gouvernement paraguayen“, a dit M. Malki.

Le ministre palestinien a affirmé qu’il serait en contact avec son homologue paraguayen pour mettre en place les mécanismes appropriés à la mise en œuvre de cette décision, selon Wafa.

 

Royaume-Uni : la base du Parti Travailliste éjecte la cheffe du lobby israélien

europalestine.com, dimanche 09 Septembre 2018

Alors qu’une campagne de chantage à l’antisémitisme sans précédent se déchaîne tous azimuts contre le leader de l’opposition travailliste Jeremy Corbin, les militants de base de ce parti ont infligé un camouflet retentissant à Joan Ryan, une sorte de Manuel Valls locale, présidente du lobby « Labour Friends of Israel » (Les Travaillistes Amis d’Israël, LFI).

Le rôle du LFI en tant qu’agent du gouvernement israélien au sein du Parti Travailliste avait été mis au jour par la chaîne al-Jazeera, dont le documentaire, The Lobby, illustrait, entre autres, les contacts quotidiens entretenus par Joan Ryan et son officier traitant à l’ambassade, un nommé Shai Masot.

A la suite de la diffusion du reportage, réalisé grâce à des enregistrements en caméra caché, Shai Masot avait été précipitamment rappelé en Israël, mais Joan Ryan a continué de sévir en qualité de député au parlement britannique.

Sauf que … Les membres du parti de la circonscription électorale de Ryan (Enfield North, dans la périphérie londonienne) n’ont pas apprécié d’être représentés par un tel personnage, qui se traîne également quelques casseroles pour ses notes de frais astronomiques aux frais du contribuable.

Réunis en assemblée générale à la veille du week-end, ils ont mis aux voix une motion de défiance à l’encontre de la lobbyiste du régime d’apartheid dans leurs rangs. Et en dépit des efforts frénétiques de Ryan et de ses comparses, la motion a été adoptée à la majorité des 190 membres du parti participant au scrutin : Ryan n’aura plus l’investiture du Labour Party à Enfield North lors des prochaines élections législatives, et c’est un autre candidat qui représentera le parti.

On rappelle que la rédaction d’al-Jazeera a réalisé un autre reportage, concernant cette fois les agissements secrets du lobby israélien aux Etats-Unis, et notamment ses tentatives pour contrer le développement de la campagne BDS.

Mais al-Jazeera est une chaîne qui appartient au gouvernement du Qatar, lequel a accédé aux demandes israéliennes, et a interdit la diffusion du documentaire, tout aussi ravageur que son équivalent britannique.

Seuls des extraits, dont rend compte le journaliste Alain Gresh dans le dernier numéro du mensuel Le Monde Diplomatique, ont à ce jour « fuité ».

Source : The Electronic Intifada

Share.

About Author

Un commentaire

  1. MORSLI Noureddine on

    « Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les terroristes sont musulmans », oui mais il y a aussi ceci : `…En réalité le massacre d’innocents est plutôt une tradition judéo-chrétienne. On peut donner les exemples suivants :
    – Les massacres de Josué tels que rapportés par la bible.
    – Au moyen âge, les guerres de religions en Europe n’ont pas été sans massacres : nuit de la St. Barthelemy, la révocation de l’édit de Nantes, etc.…Des centaines de milliers d’innocents ont été massacrés ou forcés à l’exil au nom de la religion.
    – L’histoire moderne de l’Allemagne a enregistré plusieurs nuits dédiées aux massacres : Nuit des longs couteaux, nuit de cristal…
    – Massacre des Musulmans et des Juifs par les croisés lors de la prise de Jérusalem en 1099.
    – Les massacres d’autochtones d’Amérique latine par les conquistadores espagnoles et portugais.
    – Les massacres d’amérindiens lors de la conquête de l’ouest en Amérique du nord ainsi que la traite des noirs pour les massacrer par le travail pour la culture de la canne à sucre, du tabac, du coton, etc.…
    – Les massacres d’algériens lors de la conquête du pays par la France : enfumage dans des grottes, razzias, etc.… Les massacres commis par le colonialisme français sont nombreux en Afrique noire.
    – Les massacres de Palestiniens par les sionistes : Deir Yacine, tell Zaater, Beyrouth, Ghaza et ce n’est pas fini.
    – Les massacres de musulmans par les Serbes dont la férocité a obligé le T.P.I. ( Tribunal Pénal International) à intervenir.
    – Etc.…
    Les massacres d’innocents au nom de l’Islam n’ont commencé que lorsque des individus et des groupuscules « ont accepté », par ignorance ou par félonie de se laisser manipuler par…des judéo-chrétiens ; bien que dans ce cas, le judaïsme et le christianisme n’y sont peut être pour rien….Le « terrorisme » actuel, oeuvre d’individus ou de groupuscules, est donc du à la non légitimité des gouvernants en pays musulmans. A ma connaissance, on n’a jamais identifié un terroriste-ou déclaré comme tel- Indonésien, Malaisien, Iranien ou turc, pays ou les gouvernants sont légitimes. Par contre, je crois que les terroristes -ou déclarés comme tels- qui ont été identifiés sont tous Algériens, Saoudiens, jordaniens, Egyptiens, etc.… pays ou les gouvernants sont illégitimes ou contestés. Mais, qui aide, soutient ou impose ces gouvernants ? Les puissances occidentales…Judéo-chrétiennes…`