Ce sera un steak panné à la cocaïne svp

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Hallucinante, que dis-je, stupéfiante découverte au port d’Oran il y a quelques jours : au lieu de la traditionnelle cargaison de couches bébé cachée dans des containers remplis de marijuana, les gendarmes ont trouvé de la viande congelée cachée dans des containers remplis de cocaïne! A croire que la Bouteflicaille s’apprête à inventer le steak panné à la cocaïne…

Contrairement à la cocaïne, la viande congelée est un produit de luxe interdit d’importation sans l’assentiment des hautes autorités du pays, à commencer par M. Son Frère et le général Gaïd « ham ham » Salah.

Comme il fallait s’y attendre, le scandale s’est propagé comme une trainée de poudre blanche. De fil en aiguille, les enquêteurs sont remontés jusqu’au cerveau de l’affaire, à savoir un certain Kamel Lembouchi.

Résumons l’affaire: Kamel importe de la cocaïne de Colombie et a toutes les autorisations officielles pour ce faire. Comme chacun sait, la cocaïne est un fruit exotique très apprécié dans les quartiers populaires tels Hydra ou le Club des Pins. Favorisant le bien-être et l’impression de plénitude, la cocaïne peut être importée sans conditions dans la RADP de M. Le Fauteuil. Par contre, la Colombie produit aussi clandestinement de la « viande Haram », ainsi dénommée car les pauvres soutiennent qu’à 2000 dinars le kg, elle rentre naturellement dans la catégorie des produits « Haram ».

Pour faire passer la viande, Kamel a donc décidé de la cacher dans ses containers de cocaïne ; mais n’ayant que deux mains, il s’en procuré d’autres pour fluidifier le « dédouanement ». Le chauffeur du chef de la DGSN le renseignait sur les horaires de sieste et de séances méchoui de son patron. Le fils de l’ancien premier ministre lui donnait des tuyaux sur les rendez-vous de son père chez le coiffeur pour le séchoir hebdomadaire, et les procureurs de la république le tenaient informé des horaires des matchs de foot au Mondial. Ayant toutes ces informations en main, Kamel décidait à son aise de l’heure exacte où il pouvait décharger sa cargaison sans s’attirer l’attention du chef de la DGSN, du premier ministre, ou des citoyens sous dépendance footballistique.

Mais comme toute histoire de viande, il y a un os. En effet, Kamel Lembouchi n’a pas tenu compte d’une chose: les chiens ! Il ne savait pas que les gendarmes disposaient de chiens renifleurs de viande colombienne. A l’accostage du bateau de Kamel, tous les chiens du port d’Oran entamèrent ensemble l’hymne à la joie, et la viande fut facilement repérée par les gendarmes.

Cette histoire devrait naturellement inciter les partisans de M. Le Fauteuil au Kleb des Pins à le supplier de briguer un nouveau mandat pour 2019. Apres Khalifa I, Khalifa II, Sonatrach I, Sonatrach II, le peuple algérien ne comprendrait pas que la série Cocaïne-I n’ait pas de continuation. Le slogan de la compagne est d’ailleurs déjà prêt : « C’est Bouteflika, jusqu’à l’overdose » !

Mounir Sahraoui
27 juin 2018

Share.

About Author

Leave A Reply