M. Fauteuflika, jusqu’en 2029, et plus si affinités

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Très bonne nouvelle pour les défenseurs des droits de l’homme assis : la constitution de 2016 va enfin lever les discriminations contre les objets ambulants, et donner ainsi à tout fauteuil roulant le droit de gouverner 40 millions d’âmes. M. Fauteuflika s’est réjoui de cette mesure qui permettra aux Algériens de bénéficier des derniers progrès de la gouvernance robotique. S’adressant au peuple via email, M. Fauteuflika lui tint à peu près ce langage :

Je vais donc présider à votre destinée jusqu’en 2029. Je vois déjà que vous vous inquiétez pour l’après 2029, vu que la constitution nouvelle interdit de postuler à plus de deux mandats. N’ayez crainte : il est fort probable que le texte de la constitution soit malencontreusement effacé de tous les ordinateurs terrestres en avril 2029 à cause de la violente tempête solaire prédite par Saadani. Comme vos petits-enfants exigeront avec force mon maintien, je n’aurai d’autres choix que de répondre favorablement à leur aspiration.

Parlant d’aspiration : quelqu’un, ou quelque chose de surnaturel, a subrepticement aspiré 1000 milliards de dollars de nos caisses durant ces 15 dernières années. Je ne sais pas qui a fait ça, mais je vous promets que ça ne se reproduira plus durant les 15 prochaines années.

Cher peuple : J’ai une excellente nouvelle pour vous : Le baril est au plus haut. Oui, le général Gaïd Salah alias El-Bermil a enfin pris de dessus sur le général Toufik-El-Maléfik. Gaïd a simplement dit à Toufik : « tiens, essaie voir mon nouveau pantalon ». Toufik s’y est engouffré, et on ne l’a plus jamais retrouvé. La spéléologie, c’est vraiment risqué…

Cher peuple : le baril, celui du pétrole, est au plus bas. 23 dollars. Comme son extraction en coûte 20, il ne nous reste que 3 petits dollars pour subvenir aux dépenses vitales de l’Etat, à savoir l’entretien de mon fauteuil roulant, le droit du sous-sol pour mon frère Saïd, les 13 méchoui quotidiens de Gaïd, et le pourboire pour nos cireurs assermentés Ouyahia, Saadani et Ghoul.

Par conséquent, nous allons devoir piocher dans vos poches, sous peine de nous retrouver dans la rue, ce qui serait affligeant pour l’image de notre pays. Imaginez-vous un président en fauteuil roulant dans la rue? J’en appelle donc à votre générosité. Si vous refusez, je jure que je m’embarquerai pour l’Europe sur une chambre à air, et vous livrerai sans états d’âme à votre médiocrité…

Mounir Sahraoui
22 janvier 2016

Share.

About Author

Comments are closed.