L’été 2003 en Algérie : Entre Boumerdés et Bou Mercedes

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

El Kamira El Mekhfia s’est promenée en Algérie cet été. On vous livre ici quelques bribes glanées au fil de nos rencontres :

Question: Monsieur Echoumeur, s’il vous arrivait de rencontrer un délinquent important du régime, disons Belkheir, que lui demanderiez vous ?

Echoumeur: Belkheir !? je ferais comme tout le monde, je crierais : au voleur ! au voleur ! arrêtez-le !

Q: Monsieur Belkheir, approchez vous du micro. Voilà : on dit que vous êtes le voleur le plus attitré de cette junte criminelle…
(Bruit indescriptible)……..
Le preneur de son: Hey, au voleur ! au voleur ! rendez-moi mon micro….

Q: M. Bouteflika, vous avez dit « je ne sais pas faire autre chose que servir les algériens »…Ca mérite des explications…

Bouteflika: Oui, j’ai servi des algériens, tels mes frères Saïd, Abdelghani, Nacer, Mustapha, ma sœur La Sage Femme, mon autre sœur La Cuisinière, ma mère maternelle…je leur ai offert le minimum vital auqule aspire chaque algérien, à savoir : un ranch et des immeubles à Abu Dhabi, des costumes Smalto à 34000 Euros, des appartements Faubourg Saint Honoré à 500 milles Euros El Habba, des villas à Hydra, Sidi Fredj etc. Je servirai les autres algériens dés que j’en aurais finit avec ma proche famille et ma tribu…écrivez aussi que j’ai quand même de pieuses pensées pour les malheureux sous les tentes à Boumerdes. Mais je me dois d’abord de servir les gens de Bou Mercedes…. Vous comprenez ?

Q: Général Lamari, bon je vous laisse terminer votre gigot de porc…je disais : votre compagnie privée, l’ANP, vient de signer, en toute discrétion, un contrat d’armement de 2.5 milliards de dollars avec la Russie. Y a pas un p’tit pourboire là-dedans ?

Lamari: Non !

Q: Et un gros, gras, mchehhem ?

Lamari: faites gaffe, ceux qui m’insultent risquent…gros…

Q: General Toufik, on dit que des ONG voulaient vous rendre visite, mais que vous avez refusé un préalable qu’ils exigaient, quel était ce préalable?

Toufik: Ils voulaient que je leur garantisse qu’ils ne seraient pas torturés dans mon bureau. C’est hors de question !. J’ai proposé un compromis en leur promettant que je ne leur ferais pas subir l’électricité, mais ils ont refusé. Ils ont répondu qu’avec les coupures de courant, cette proposition ne me coûtait pas grand chose de toutes façons….

Q: Monsieur el kominist Benchikinés Stalinez, directeur du journal Le sh-Matin, vous avez mis à nu un sordide tortionnaire nommé Zerhouni, pourquoi l’avoir si farouchement dénoncé ?

Benchikinés Stalinez: Ecoute camarade, Toufik et Smain ont fait disparaître 30000 bonhommes sans laisser de traces, et personne n’a protesté. Ca, c’est du travail bien fait. Zerhouni, par contre, il torture un type qui lui ressaute au cou 30 ans après… pour un ministre de l’intérieur, cette incompétence est criminelle… nous, au journal Le sh-Matin, nous continuerons à nous opposer à toutes les dérives…

Share.

About Author

Comments are closed.