Des livres et des lettres

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Des livres pointent des doigts accusateurs à l’endroit de caporaux très très puissants mais aux traits très très tirés. Mis en cause cette fois par leurs anciens subordonnés dans les massacres de civils. Une lettre d’intellectuels de tous horizons met en garde la France contre une complicité de crimes contre l’humanité perpétrés sous les ordres de caporaux qu’elle a laissé traîner derrière elle.

Bref, un enchaînement d’une envergure telle qu’il est tout à fait pensable que les prochains voyages à l’étranger de ces cabranates (1) pourraient très bien inclure une cure d’humanisation dans les annexes du Tribunal Pénal International (TPI pour les futurs intimes).

Les caporaux devraient à présent penser “reconversion”. En Algérie s’entend, car dans la globalisation actuelle, on n’est pas obligé de se déplacer à l’étranger pour exercer : il y a le téléphone, le fax, l’email, et surtout le syndrome de Pinochet.

Mais “éradiquons” tout d’abord une possibilité de cachette: aucun des caporaux ne pourra se faire écrivain derrière la vaillante Yasmina Khadra, l’ex-officier de l’armée dont le haut fait d’arme fut de s’exiler d’abord derrière le double nom de sa femme, puis derrière l’océan, puis enfin derrière les ruines Inca du Mexique, pour affirmer au monde que les caporaux avaient fait “un travail admirable en Algérie”. Oui monsieur Yasmina, ça crève les yeux, littéralement…

Passons donc à d’autres alternatives. Nezzar, un autre cabrane en retraite, ambitieux et fanatique, se découvre des dons de “sondeur”. Oui, en décembre 91, ses services avaient produit des sondages d’une précision qu’on ne peut que qualifier de diabolique, vu la dimension du personnage.

Nezzar va donc se reconvertir en directeur d’institut de sondage. Il peut dés à présent dire à Chirac quelle seront ses chances pour les prochaines présidentielles. Et au cas ou c’est Jospin qui l’emporterait ? Élémentaire, mon Président : faudrait alors dissoudre le peuple… ensuite, dites à la populace que ” l’avènement d’un tel régime est manifestement inadmissible car historiquement contraire à l’idéal de Juillet, juridiquement anticonstitutionnel et moralement antinational” (2) .

Chirac le remerciera peut-être, ou plus probablement lui dira : “écoute, je t’ai déjà donné”, en allusion à la récente création par le président français d’une Journée Nationale des Harkis…

(1) Cabrane : Mot utilisé dans le dialectique algérien signifiant caporal.
(2) D’un rapport de 91 fait par les “sondeurs” Lamari-Touati-Taghit et cité par Nezzar (avec petite retouche)

15 février 2001

Share.

About Author

Comments are closed.