الكاتب: Noureddine Morsli

L’Emir Abdelkader a voulu chasser l’occupant et « faire l’Algérie ». Il a échoué. La cause de son échec c’est bien sur la puissance de l’armée colonialiste, mais c’est surtout le tribalisme qui sévissait et sévit encore en Algérie. L’Emir a passé la moitié de son temps à lutter contre l’occupant et l’autre à unir les tribus qui tournaient casaque deux fois par semaine, à chaque fois que l’un ou l’autre parti frappait à la porte. Et puis, à un moment donné, il sera terriblement seul. Apres la bataille de Staoueli en 1830, la Kabylie s’est isolée dans ses montagnes…

Read More

Depuis 2012, le 19 Mars, la France officielle se souvient et se recueille à « la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie ». Cette année, à cause du coronavirus, les associations des pieds noirs, celles qui considèrent le 19 Mars « journée de la honte », n’auront pas l’opportunité de râler. Le régime algérien et ses anciens moudjahidines des camps pour refugiés en pays voisins ont déclaré cette journée « fête de la victoire ». Une fête sans liesse, sans le peuple. L’algérien lambda, du moins celui qui s’intéresse encor à la glorieuse…

Read More

Avec le hidjab, devenu symbole de la pudeur, la femme musulmane possède  au moins  un  point commun  avec des femmes unanimement appréciées et respectées : les sœurs chrétiennes.    On trouve dans le Coran le mot hidjab dans six versets (1). Mais le mot y est utilisé dans le sens de `rideau`,  comme par exemple dans le verset (19-17) : ` Elle [Marie/ Meriem-as-] mit un rideau entre eux et elle. Nous lui envoyâmes notre esprit. Il lui apparut sous la forme d`un être humain parfait. Pour nous parler du hidjab en tant qu`élément vestimentaire de la femme, le Coran utilise les…

Read More