Qu’est-ce que le terrorisme exactement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En arabe, le terme le terrorisme, est « al-irhab » un nom dérivé du verbe «arhaba», qui signifie «faire peur», «effrayer», «terrifier».
Les problèmes du terrorisme n’ont nul besoin d’être réduit à leur composante religieuse, mais malheureusement, aujourd’hui, le terrorisme se poursuit à un rythme effréné, sans fin en vue. Un autre triste fait est que le mot «terrorisme» est en quelque sorte devenu synonyme du mot «musulman». La religion de l’islam est présentée par certains médias et groupes religieux comme une religion de guerre et de violence. Le terme «fondamentalistes islamiques» semble être le slogan à la mode lorsqu’il s’agit de décrire les actions de quelques inconsidérés.
Cependant, quand on examine le vrai sens du mot « fondamentaliste», vous vous rendrez compte que les Fondamentaux de l’Islam ne sont pas conformes aux actions des terroristes. Bien au contraire, l’Islam est une religion dont les enseignements fondamentaux concernent la paix et la compréhension et ce sont ces vrais enseignements coraniques.
Il est triste de penser que chaque fois qu’un crime est commis par un musulman, la religion musulmane est accusée. Bien qu’il soit rattaché à l’islam aujourd’hui, ce terme n’a pas d’occurrence dans le Qur’an. En dehors de contextes spécifiques tels que la légitime défense ou de guerre entre organisations armées, l’attentat à la vie d’autrui (tout comme le suicide), sont formellement interdits en Islam. Pourtant, c’est l’islam et les musulmans qui sont collectivement pointés comme responsables des attentats. Il est intéressant de remarquer que plusieurs expressions comme le nouveau terrorisme, le terrorisme religieux, le terrorisme extrémiste religieux, le terrorisme islamiste ou islamique sont utilisés ces dernières années, pour définir ce genre de menace.
Si nous regardons vers la fin XVIIIème, XIXème siècle, d’où vient le terrorisme, l’athéisme n’est jamais très loin, entre la terreur révolutionnaire, puis l’anarchisme mais celui-ci est toujours affectée à l’islam et au Qur’an, on entend souvent : terrorisme islamiste, radicaux islamiste, l’islam djihadiste etc, par contre quand on évoque le terrorisme d’état américain, on ne lui colle jamais un adjectif allusif, comme qualificatif relatif à la religion chrétienne même si W Bush s’était déclaré investi par une mission divine.
Les Médias jouent sur le registre des émotions à des fins de mobilisation collective pour évoquer parfois les exactions des “extrémistes juifs”, ou des “extrémistes évangéliques” mais ne parlent pas des “extrémistes islamiques”, à la place des “islamistes”. Pourtant ces même médias pour spéculer sur les motivations des terroristes, une seule alternative est souvent proposée : Un djihadiste lorsque l’assaillant est un musulman ou un déséquilibré aux troubles psychiatriques lorsqu’il s’agir d’un chrétien.
Historiquement le terme «terrorisme» est apparu en France, pendant la Révolution de 1789. Il renvoie au régime de la terreur (septembre 1793 – juillet 1794) pendant lequel les mouvements républicains ont opté pour la violence sous l’impulsion de Robespierre. Le but était de « défendre » la République contre les ennemis de la Révolution. Cette période marque le début de nombreux attentats terroristes à visée politique en France. De même durant la guerre d’Algérie, les attaques terroristes attribuées à l’OAS (l’Organisation armée secrète) : «12299 explosions au plastic, 2546 attentats individuels et 510 attentats collectifs contre les Algériens, soit au moins 2200 morts au total uniquement durant la période du 19 Mars au 5 Juillet 1962 ».
En effet cette organisation de Colons français pour marquer son refus à l’Indépendance du Pays avait commis des actions terroristes pour tuer des civils et surtout de toucher au maximum des victimes innocentes pour produire le choc le plus fort sur l’opinion publique, et donc de produire un climat de terreur qui découlent d’un tel acte, à des fins politiques pour l’annulation des accords de cessez feu signé entre la France et le Front de Libération National Algérien. Le concept de «Turn The Other Cheek» n’était pas tout simplement un enseignement pratiqué, chez les Algériens de cette époque.
En France, un terrorisme d’extrême droite lance un acte d’attentat contre la mosquée de Bayonne assure avoir voulu “venger la destruction de la cathédrale de Paris” qu’il attribue aux musulmans.
L’affaire du «RainbowWarrior», du nom du bateau de Greenpeace coulé par les services secrets français en 1985, en constitue un parfait exemple du terrorisme d’Etat. L’opération avait même reçu l’aval explicite des autorités françaises. En revanche, pas touche à la France, patrie des droits de l’homme comme chacun le sait, et qui ne peut en aucun cas recevoir des leçons (surtout lorsqu’elle bafoue une liberté aussi fondamentale que la liberté religieuse).
Un Allemand de 43 a ouvert le feu sur plusieurs bars à chicha fréquentés par la communauté kurde, faisant 9 victimes, un autre Allemand a visé une synagogue puis un restaurant turc. Bilan de cette attaque, 2 morts. Ces deux attaques terroristes ont été perpétrées par deux hommes se revendiquant de l’extrême-droite et ouvertement xénophobes.
Par ailleurs, il est nécessaire d’indiquer que 50 musulmans ont été assassinés à la suite de l’attaque perpétrée contre deux mosquées lors de la prière du vendredi en Nouvelle Zélande. Des dizaines d’autres musulmans ont été blessés à la suite de l’attaque terroriste. L’attaque terroriste ainsi que le massacre auquel ont été confrontés les musulmans, ont été diffusés de multiple fois sur les réseaux sociaux et sur les chaînes de télévision.
Ce sinistre terroriste ne se contente pas de diffuser en direct le massacre de personnes innocentes, qu’il avait planifié depuis des années. Il a également rédigé 74 pages sur les motifs pour lesquels tout le monde, en dehors de la race blanche, devait être tués en Occident.
Bien que très souvent les médias mainstream soient très désireux de qualifier les incidents perpétrés par des pseudo musulmans avec les adjectifs tels que islamistes, djihadistes et défenseurs de la Charia, je n’ai vu aucune déclaration qualifiant le massacre de la Nouvelle Zélande d’attentat christianisé. Alors que son auteur appelle clairement, dans son manifeste, à tuer tout le monde vivant en Occident hormis les blancs. Il y a énormément de référence au christianisme dans son attaque et son manifeste, il y a énormément de raisons pour associer cette attaque au christianisme.
Il n’y aucun doute que le climat qui règne en Occident, que le langage et les propos racistes, ségrégationnistes et de haine employés par les médias et certains politiciens occidentaux, ont eu une large influence sur le fait que ce terroriste ait pu commettre un assassinat atroce avec sang-froid et ait pu le diffusé en direct. Ce massacre est la preuve la plus concrète montrant le niveau atteint par l’islamophobie accrue et la haine nourrie contre l’Islam et les musulmans.
J’appelle Israël un état terroriste qui prend pour cible des civils avec l’intention de terroriser une population dans le but de faire perdurer une colonisation, pour l’illustrer, il suffit de noter le terrorisme d’Israël contre le peuple Palestinien, par un rappel du  diction suivant : «Le terroriste des uns est le combattant de la liberté des autres.»
Sans oublier la barbarie sioniste tout au long de plusieurs dizaines d’années, qui avait des groupes terroristes qui ont massacré, détruit et chasser les palestiniens de leur terre.
Le terrorisme juif est revendiqué par plusieurs groupes du Yishouv durant la création d’Israël, contre les Arabes. Stern et ses préceptes, comme le sionisme révisionnisme qui avait gagné la colonisation avec dans une main la Torahet de l’autre la mitraillette. Ces anciens  terroristes adeptes de la guérilla asymétrique sont devenus premiers ministres, et qu’aujourd’hui leurs courants établissent des colonies illégales à Hébron ou en Cisjordanie en faisant des attaques contre des civils Palestiniens, et voient leurs idées soutenues largement. cet état d’esprit du grand Israël s’est développé des colonies illégales par le pouvoir israélien qui affirme être un «Etat juif» et qui exprime de son armée comme d’une « armée juive » qui ordonne aux soldats fanatisés dès le plus jeune âge par un sionisme aveugle à assassiner en masse au nom de la juiveté.
A noter qu’il existe aussi un terrorisme d’Etat qui prétend terroriser les terroristes alors que selon les agents des services eux mêmes, ces actions de représailles contre les maisons et familles des résistants ou martyrs palestiniens. L’armée protège les colons et délègue à leurs organisations paramilitaires (armées et entraînées par elle) le soin de défendre les colonies, leur octroyant même le droit d’arrêter des gens ou de procéder à des fouilles (The Lawless Zone report). La complicité entre l’Etat, l’armée et les colons est incontestable.
Aujourd’hui on pense aux djihadistes mais on oublie les fous de dieu Juifs avec un fusil et des familles nombreuses qu’ils éduquent leurs progénitures dans la haine des Arabes en prenant la Torah dans une lecture unique de don de la terre à Israël et de séparation d’avec les Palestiniens ou encore cette pensée que véhiculent les extrémistes juifs qui vont en pèlerinage sur la tombe du terroriste Baruch Goldstein ou ceux qui paradent dans Hébron avec leurs armes et prient dans la rue, est devenue dominante,  Il ne faut pas nier cela, Israël fabrique des terroristes en détruisant le tissus social et prenant les territoires des arabes palestiniens, en plus des maisons et femmes, enfants qui sont victimes des représailles, qu’on appelle une action «price tag» (prix à payer) Un bébé, Aly Dawabsheh, est mort brûlé vif. Son père et sa mère ont succombés à leurs brûlures. 
Pauvre Palestinien, s’il résiste à la colonisation, il serait purement traité de Terroriste, il ne lui reste qu’à se demander en définitive, qui encourage et finance la colonisation Juif ?
Qui protège les auteurs d’attaques contre les Palestiniens ?
Qui laisse des rabbins dire que l’on peut tuer des enfants et qui finance les écoles religieuses plus généreusement que les autres ?
Qui tue journellement les civils palestiniens ?
Qui détruit jour après jour leurs maisons, leurs plantations, leurs bateaux de pêche etc…..  L’Etat d’Israël avec sa démocratie de la haine ordinaire.
Alors parlons autant du terrorisme israélien, du terrorisme d’un Etat celui d’Israël, parlons donc de ce terrorisme étatique qui cible de l’air, la terre, la mer et surtout l’humain, enfin tout ce qui est Palestinien.
Oui, il faut condamner le terrorisme, mais tout le terrorisme, et notamment le terrorisme de la pensée, qui est plus sournois et souvent bien plus mortel.
Aucune Arme n’a jamais tué personne, car derrière l’arme il y a l’homme et derrière l’homme il y a les politiques et les préjugées des apparatchiks de la bien-pensance, ainsi il y a lieu de dire que très souvent le terrorisme n’est pas une menace pour l’Occident. Le terrorisme est une arme de l’Occident. Nous vivons un changement de paradigme inéluctable qui ne permet plus aux obscurantistes de donner de la voix, à l’analyse du  caractère des auteurs de ces crimes, quelle que soit leur foi, nous voyons clairement que le terrorisme n’est pas un acte encouragé par la religion mais un phénomène social.
Donc je prétends réfléchir, je ne prétends pas détenir la vérité. Je n’ai aucun désir de devenir précis en ce qui concerne les événements mondiaux récents. Mon but est de présenter l’Islam comme une religion qui ne prêche pas le terrorisme, de montrer que le terrorisme est un concept non conforme au Qur’an et à la religion de l’Islam. Je n’ai aucune envie de faire de la politique ou de discuter de politique mais de présenter l’Islam comme une religion qui dénonce fortement le terrorisme.
Dans ce sens le Qur’an nous rapporte les explications suivants :
 «La permission de se battre est donnée à ceux contre qui la guerre est faite, car ils sont opprimés. Et certainement Allah est capable de les aider; ceux qui sont chassés de leurs maisons sans juste cause, sauf qu’ils disent: «Notre Seigneur est Allah».Qur’an 22.39-40
Allah dit aussi;
«Et luttez dur pour Allah avec les efforts qui s’imposent.» Qur’an 22.78
Une explication rationnelle, Il est du devoir des Musulmans de se défendre et de lutter pour ce qui est légal et juste. Cependant, il est important de ne pas transgresser les limites ordonnées par Allah ;
«Et combattez à la manière d’Allah contre ceux qui combattent contre vous mais ne soyez pas agressifs. Certes, Allah n’aime pas les agresseurs» Qur’an 02.190
Ce qui est ordonné par Allah, ne pas combattre que ceux qui vous combattent c’est-à-dire en légitime défense, cependant, il y a également des lignes directrices à suivre. Allah nous le dit;
«Mais s’ils renoncent, alors Allah est le plus indulgent et le plus miséricordieux» Qur’an 02.192
«Et s’ils penchent vers la paix, incline-toi aussi vers elle, et mets ta confiance en Allah. Sûrement, c’est Lui qui entend tout, qui sait tout.»   Qur’an 08.61
Allah nous dit également;
«Donc, s’ils se retirent de vous et ne vous combattent pas, et vous offrent la paix, alors Allah ne vous permet aucun moyen contre eux. » Qur’an 04.90
Allah nous dit;
«Chaque fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah l’éteint, et ils s’efforcent de faire du mal dans le pays. Et Allah n’aime pas les fauteurs de mal ». Qur’an 05.64
L’acte de légitime défense est d’éteindre l’agression, pas d’y ajouter. Le Qur’an nous apprend de ne pas avoir de mauvais sentiments envers ceux qui nous ont fait la guerre. Allah dit;
«Et que la haine d’un peuple, parce qu’il vous a empêché d’accéder à la Mosquée Sacrée, ne vous incite pas à transgresser.» Qur’an 05.2
En tant que musulmans, il nous est interdit de se suicider. Allah nous le dit;
«Et ne vous tuez pas. Certes, Allah est toujours Miséricordieux envers vous» Qur’an 04.29

«Ceux qui dénoncent leur pacte avec Dieu après l’avoir engagé, et rompent ce que Dieu a commandé d’unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure». Qur’an 13.25)
Le terrorisme choisit la voie de l’agression, du meurtre, de la cruauté et de la misère. Or, selon le Qur’an, toutes ces façons de faire sont des méthodes tyranniques et oppressante. Allah ordonne la paix, l’harmonie, la bienveillance, le compromis et le juste milieu.
Le Qur’an nous interdit la terreur et tous les actes qui ne favorisent pas la paix, et Il condamne ceux qui commettent de tels actes, ces concepts leur étant en fait complètement étrangers. Leurs cœurs sont endurcis et ils sont spirituellement condamnables.
À la lumière des passages du Qur’an, on peut facilement voir que le concept du Terrorisme n’existe nullement dans les Véridiques Enseignements de l’Islam et à travers son Livre, Allah nous appelle à tirer l’essence de ce que nous lisons pour l’intégrer à notre vie car le Qur’ān reste un accès direct à la foi. Aujourd’hui, une foi ancrée dans la validité du texte permet d’harmoniser son lien avec l’islam.

C’est ce que le musulman vis  !!!!!!!!!!!!

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.