A l’occasion de la bienheureuse fête Aïd Al-Adha, ou l’épreuve des deux amours: les organisations musulmanes d’Europe rappellent les mesures de vigilance et de protection, craignant la propagation de l’épidémie de Corona

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Par : Mohammed Mustapha HABES, Genève ( Suisse) 

Le sacrifice d’Abraham est un rituel auquel tiennent fortement les musulmans dans le monde musulman. La pandémie mondiale ne leur a pas fait changer d’avis mais La vigilance est de mise…

Pour les musulmans en Occident, c’est la même règle, ou même plus, puisqu’ils ont l’habitude de célébrer chaque moment de l’Aïd, jour par jour, heure par heure, minute par minute, car ce sont des moments bénis qui ne peuvent être compensés qu’à la même occasion tous les ans au cours des dix premiers jours du mois de Dhul Hijjah, et cela se fait par les prières, en visitant la famille, et les amis chez eux et  dans lieux de leur présence, à l’hôpital ou dans les EMS, en plus de la célébration à travers le sacrifice.
Le premier jour de l’Aïd-Al-Adha, “La fête du Sacrifice”, aura lieu le vendredi le 31 juillet qui coïncide avec le 10  Dhul Hijjah, le 2eme jour de jour de l’Aïd-Al-Adha, dit ” Yaoum –Al – Qarr”  le 11  Dhul Hijjah (12eme mois de l’année 1441 H.).  
L’histoire nous rapporte que la fête de l’Aïd commémore le sacrifice que Dieu demanda à notre prophète Ibrahim ou Abraham, paix et bénédictions de Dieu soient sur lui (Pbdsl) pour tester et éprouver sa foi. Dans la tradition musulmane, Abraham (Pbdsl) le père des prophètes est nommé “Abraham Al-Khalil”, c’est-à-dire l’ami fidèle de Dieu. Il était l’ami fidèle de Dieu et pourtant c’est à lui que Dieu fera vivre l’épreuve la plus difficile qui soit: sacrifier son fils unique, notre prophète  Ismaël (Pbdsl), né de son épouse Hajar (Agar) au nom de sa foi. C’est bien plus que de se sacrifier soi-même ; c’est davantage que de vivre une épreuve de la vie, un échec, un drame, voire un accident; c’est  autrement plus difficile qu’une séparation, une maladie ou la perte d’un être cher. Les messagers de Dieu Abraham (Pbdsl) et son fils se sont unis pour se soumettre à la volonté de Dieu. Abraham tente alors d’immoler Ismaël (Pbdsl) avant d’être stoppé par l’archange Jibril (Gabriel) et Ismaël fut remplacé par un bélier. Abraham (Pbdsl) devait choisir entre l’amour de Dieu et l’amour de son unique enfant, à ce moment précis. Il a choisi l’amour de Dieu qui lui rend son fils Ismaël (Pbdsl).
Les musulmans commémorent alors depuis des siècles cette épreuve des deux amours en sacrifiant un animal. Et dès que les musulmans ont terminé d’accomplir les prières bénies de l’Aïd Al-Adha, le premier jour de l’Aïd, le musulman se dépêche pour se conformer à la  Sunna (tradition) de notre Prophète Mohammed (Pbdsl), et sacrifier à l’exemple du prophète de Dieu, notre maître Ibrahim, que la paix soit sur lui, jusqu’au troisième jour des jours d’al-Tashriq. Le processus de l’abattage et la distribution de la viande à ceux qui le méritent se font dans une atmosphère joyeuse et festive, comme manifestation de la célébration de l’Aïd Al-Adha. Notre bien-aimé  prophète Mohammed, que la paix soit sur lui, nous a exposé la manière de répartir la viande de l’animal sacrifié : un tiers pour les amis et les proches parents, un tiers pour les pauvres et les nécessiteux, et un tiers pour soi-même. 

Mais cette année, la situation est complètement différente en raison de la pandémie de Corona, et avec l’approche des vacances bénies de l’Aïd al-Adha vendredi prochain, le 31 juillet, par la grâce de Dieu, sachant que cela coïncide avec les vacances d’été, avec la joie, les loisirs , le tourisme et les voyages des citoyens des pays européens.
 Dans ces situations difficiles, les instances musulmanes et  les organisations islamiques de la plupart des pays appellent les mosquées à faire preuve de prudence, craignant la propagation de l’épidémie de virus Corona, selon certains spécialistes en épidémiologie.  Certes les gens ont été séduits par l’ambiance de la fête et des vacances, et ont oublié que le virus est encore là, à tout moment et en tout lieu, et effectivement des cas d’expansion ont été observés ces derniers jours et l’épidémie s’est propagée dans certains pays, obligeant les autorités à émettre des directives d’avertissement pour qu’elles reviennent en quarantaine obligatoire.
Au vu du contexte exceptionnel de pandémie du Covid-19, les instances religieuses musulmanes appellent les musulmans des pays européens à faire preuve de la plus grande vigilance pendant ces jours bénis, avec le respect le plus strict des gestes barrière et des règles de distanciation sociale.
A ce titre, ils rappellent que, pour une meilleure organisation et un meilleur accueil dans les abattoirs agréés par les autorités des pays européens, avec des divergences quant aux lois d’abattages d’animaux, le sacrifice rituel musulman peut s’étaler sur les trois jours de Aïd al-Adha, le 31 , le 1er et le 2 août, d’autant plus que ces jours coïncident cette année avec la fin de la semaine, et la Fête nationale suisse.
De même, les instances religieuses musulmanes appellent les responsables des abattoirs autorisés par leurs Etats respectifs, à faire preuve de la plus grande rigueur dans l’organisation de l’abattage rituel,  dans le respect de toutes les recommandations des autorités sanitaires de chaque pays. Tout doit être mis en œuvre pour éviter que les lieux d’abattage deviennent des clusters pendant ces jours de l’Aïd.
Les instances religieuses musulmanes appellent  également les responsables des lieux de culte à organiser la prière de l’Aïd dans le respect des règles de distanciation sociale, afin d’accueillir les fidèles dans les meilleures conditions possibles de sécurité sanitaire. La capacité d’accueil étant réduite en cette période,  sachant que la plupart des mosquées en Europe se trouvent dans des endroits souterrains, cela doit nous inciter à redoubler de vigilance et d’attention afin de sauvegarder les vies humaines. Il conviendrait alors de prévoir, si nécessaire, deux offices voire trois pour la prière de l’Aïd, la matinée du vendredi, avec un espace de temps d’un quart d’heure voire plus, pour aérer et désinfecter les lieux de prière.
Malgré toute ces difficultés, et à cette occasion, les instances musulmanes d’Europe souhaitent une bonne et heureuse fête de Aïd Al-Adha  à toutes les musulmanes et à tous les musulmans d’Europe et prient Dieu pour qu’Il accepte nos actes d’adoration et de dévotion.
Ils présentent  également leurs meilleurs vœux de paix et de prospérité  à tous les musulmans du monde et à tous leurs concitoyennes et concitoyens de différentes confessions religieuses.
Enfin, à notre tour, nous prions Dieu pour que la période à venir soit celle de la concorde sociale et de la fraternité humaine  pour un meilleur « vivre ensemble » entre les différentes composantes de la communauté européenne,  “Mabouk – Aïd koum”.. 

 Et Qu’Allah accepte nos jeûnes, nos prières, nos prosternations, notre repentir, qu’Il raffermisse notre foi et nous guide tous vers la voie de la constance.. 

 Qu’Allah guérisse nos malades, et accepte nos morts dans son vaste paradis  

Qu’Allah vienne au secours de nos sœurs et frères endeuillés par cette pandémie du Covid 19. ..  

Qu’Allah accepte notre sacrifice, nous accorde une longue vie, santé, prospérité et une foi inébranlable.  

Qu’Allah fasse que nous soyons de ceux qui écoutent la parole et qui en suivent ce qu’il y a de meilleur ! Âmine 

Share.

Comments are closed.