Démocratie de fripouilles sous les feux de la rampe

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis des mois, voire des années, on nous rebat les oreilles avec les problèmes politiques intérieurs israéliens, donnant l’impression que l’humanité est suspendue au sort qui sera fait au governement de ce que certains continuent encore à tenir pour un pays.

Dans ce repaire de sionistes, il n’y a ni démocratie, ni justice, ni Etat, ni société politique au sens où les dictionnaires ordinaires définissent ces mots.

Cette caserne est peuplée de truands, de bandits de grand chemin, de rapaces qui ne reconnaissent ni lois, ni droit, ni traités, ni convention internationale, hormis celle de la rapine qui s’exerce depuis des décennies sur des populations civiles sans défense, avec la complicité de pays européens et nord-américains complètement noyautés par des minorités écrasantes qui pèsent sur leurs intérêts et sur leurs souverainetés.

La complicité des « frères arabes » n’a pas besoin d’être soulignée. Il ne s’agit ni de fraternité ni de complicité à proprement parler. Pour être complice, il faut d’abord disposer des moyens de le faire : ces régimes de bananes sont des larbins qui sont juste là pour exécuter et pas pour penser.

Et je le répète encore une fois : je ne vois vraiment pas pourquoi notre pays continue d’entretenir des relations avec ces succédanés d’Etats.

Je suis même surpris que notre estimable président songe à bancariser les milliards de dinars informel en chargeant des « banques islamiques » de récupérer des liquidités obtenues par le détournement des biens de la nations et des trafics de toutes sortes.

Ne s’arrêtant pas à si bon chemin, il propose à nos « frères » pétro-monarchistes du Proche-Orient et nommément à l’Arabie Saoudite de mettre la main sur des entreprises algériennes prétendument non stratégiques, offertes sans majorité nationale sur le capital social.

Aurait-il oublié que c’est cet admirable et merveilleux royaume qui, sous les ordres de la Maison blanche a décidé, en pleine crise épidémique, de noyer un marché pétrolier déjà gravement affecté par un choc de la demande, à la fin d’un hiver qui n’a plus rien de rigoureux depuis longtemps, et donc de favoriser une catastrophique chute des prix des hydrocarbures, plaçant ainsi notre pays dans une situation que chacun peut déplorer tous les jours ?


Naturellement, nous en avons aussi chez nous de ces larbins tarifés. Certains se croient même participer d’une élite raffinée et diplômée.

La stratégie de ces apprentis sorciers est transparente et il n’y a que les aveugles professionnels qui intoxiquent à qui mieux mieux pour ne pas en informer correctement les citoyens du monde.

De grâce, que ces réseaux internationaux de manipulation cessent leurs bombardements quotidiens de nouvelles qui n’en sont pas.

Plus personne n’accorde la moindre attention à un tamtam qui n’a qu’un seul objet : montrer que ces brigands débattent d’options et de choix politiques réels, alors qu’ils s’entendent sur tout et en particulier sur la poursuite du dépeçage de la région en commençant bien évidemment par la Palestine.

Djeha, Mercredi 06 mai 2020.

Share.

About Author

Avatar

Leave A Reply