Mohamed Gahche, un député Flex-O-Flex

Pinterest LinkedIn Tumblr +

mohamed_gahche_flex_o_flex.jpg

Comme vous le savez, la pommade miracle que l’on nomme Flex-O-Flex, guérit tout. Ou presque. Enfin, elle fait du bien semble t-il, là où ça fait mal. Eh bien, notre  député, serait semble t-il bien dépité et a décidé de se convertir en guérisseur à l’image de cet onguent si bénéfique pour les Bobos.

Je regrette infiniment le fait de ne pas avoir voté pour son excellence, l’honorable Mohamed Gahche en 2007.  Devenu mon ami lors du colloque de juin 2008, il ne cesse de m’épater et son estime grandit de plus en plus depuis.

Le 29 juin dernier(1), avec audace et une grande détermination, dans le cadre du projet de loi fixant les conditions et les modalités d’exploitation des terres agricoles relevant du domaine privé de l’État, notre brillant député est intervenu avec des questions relativement abracadabrantes.

Pour vous résumer la chose, ce texte de loi, qui constitue le prolongement de la loi d’orientation agricole de 2008, s’appuie sur 15 principes dont « la conversion du droit de jouissance en concession en tant que régime exclusif d’exploitation des terres agricoles ». Cette concession de 40 ans renouvelable est éligible à « une personne physique de nationalité algérienne », moyennant redevance versée au Trésor public(2).

Quand il s’est accaparé du micro afin de puiser son temps d’intervention, l’auditoire s’attendait à une proposition alléchante dont la diaspora algérienne vivant à l’étranger allait bénéficier.

Détrompez-vous.  C’était juste du parler pour parler.  À la québécoise, jaser pour jaser.  Notre député est loin de la pensée, savoir se taire est un signe de sagesse.  Ou le dicton international, la parole est d’argent, mais le silence est d’or.

Après la lecture de son intervention, je me suis demandé, notre député est-il le représentant de la zone six (6) ou bien est le délégué et médiateur de certains propriétaires de terre agricole confrontés à des conflits?

Cherchez avec moi, chers compatriotes, le lien entre son intervention dans ce cadre de projet de loi et les doléances de la communauté algérienne vivant sur les bords de la zone 6.

Dans la même intervention, un petit peu plus loin, il bifurque en faisant un virage de 180 degrés pour discuter d’espèces animales rares.  N’oubliez pas que notre député détient son succès électoral grâce à une différence de cent-quarante Kangourous, pardon, citoyens algériens vivant en Australie, ce qui lui a permis de remporter une victoire…incontestable, puisque non vérifiable.

Apparemment ce n’est pas nouveau ce genre d’intervention.  Il y a anguille sous roche.  Notre député se taille une place pour l’avenir.  Dans le cadre de la sixième session parlementaire, l’honorable député a fait partie du comité de l’habitat, de l’équipement, de l’hydraulique et de l’aménagement du territoire.  Tout un package deal.  Pas à peu près.

Le trois mars de l’année en cours et dans le cadre de l’examen du projet de loi portant adoption du plan national de l’aménagement du territoire, notre cher Mohamed Gahche a apporté son épaule à la roue avec une intervention musclée.  Il était plus catholique que le ministre responsable, monsieur Chérif Rahmani.

Où sont vos dix commandements cher Moïse :

Le projet du conseil consultatif de la communauté nationale à l’étranger, un projet que les membres de notre communauté attendaient de pied ferme.  Il se peut qu’à l’instauration du dite conseil, votre rôle sera réduit à néant!

La réduction des prix des billets d’avion ou la subvention aux personnes à faible revenu.  Ce que nous avons eu, que des services médiocres et des retards incroyables de notre chère compagnie Air Algérie.

Le projet d’acquisition de logements à crédit bancaire.  Pour ce point, il n’y a rien de pressant, quand vous finissez avec votre projet de terres agricoles, penchez-vous sur le sujet, vous aurez accumulé de l’expérience.

[…]

Et j’en passe.  Je n’ai plus le goût de continuer.  Juste à me rappeler les points, j’ai comme une envie de m’anesthésier.

Comme disait mon ami, Robert; l’apprentissage est long.  Monsieur Gahche est-il en train de ménager sa monture pour monter sur un nouveau cheval?

L’avenir, seul, nous le dira si sur la Rossinante ou sur le Bucéphale.

Houari Weldmaraval
2 septembre 2010

Notes de référence :

(1) www.MohamedGahcheWorkingforyou.com
(2) www.algerie-focus.com

Publié aussi sur www.ksari.com

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.