SILMIYA

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Appel à la Génération du 22 février 2019, à la Diaspora algérienne, aux Amis du Peuple Algérien en lutte pour sa liberté et aux Français Réfractaires, Déserteurs et Insoumis  contre la Guerre d’Algérie.

Au Code de l’indigénat instauré par la situation coloniale assignant au peuple algérien le rang d’une sous-humanité civilisable s’est substitué un ordre militaire qui défigure l’Algérie en répandant sur celle-ci son image corruptrice, maffieuse et criminelle.

De l’Armée coloniale à l’Armée des Frontières. La même logique les anime : déposséder le peuple de sa souveraineté. L’Armée des frontières, assoiffée du pouvoir n’a rien à envier à l’Armée d’Afrique. Pour asseoir leur volonté dominatrice, les deux Armées, en marchant sur Alger, ont semé sur leur passage mort  et désolation. Aux premières heures de leur existence, les deux Armées ont fait naître Résistance et opposition. A l’Armée d’ Afrique, la Résistance de l’Emir Abdelkader et de Chikh Al Haddad et à celle des Frontières l’opposition de Youcef  Benkhedda et de Hocine Ait-Ahmed.

Hier c’est encore Aujourd’hui. De 1962 à 2020. La liesse populaire des premiers jours de cet été 62, ce cri « Tahia Al Jazaîr » scandé par des milliers de voix a embelli Alger. Hélas, ils ont été très vite  engloutis  par la logique froide et criminelle  de cette Armée des Frontières, bien mobilisée à l’extérieur, attendant son heure comme un prédateur  guettant sa proie : Prendre Tagara (le Siège de l’armée) et régner sur l’Algérie.  Cette logique a fini par reproduire la même équation coloniale. Chaque étape, chaque élection, apporte son lot de malheur aux Algériens. Les longues étapes incarnées par les hommes de l’Armée des Frontières ( Boumediene, Chadli et Bouteflika) ainsi que les Déserteurs de l’Armée Française ( à leur tête  Belkheir et Nezzar) ont signé la ruine du pays. Du démantèlement de la souveraineté économique, nous assistions à la mise en œuvre du démantèlement de la souveraineté nationale.

Les  Colons ont bâti une Algérie pour en jouir exclusivement, eux et leurs descendants. Et n’avaient  lors de leur départ en 62, pour seul richesse, que leurs valises et leurs larmes. Mais le nouvel ordre colonial défigure l’Algérie, dilapide ses richesses et blanchit son argent par les possessions immobilières dans les capitales occidentales. Les colons ont aimé l’Algérie. Leur Algérie. Non les Algériens.  Les Gangs ont la haine des DEUX.

Deux Algérie se sont toujours fait face. L’Algérie des Colons et des Indigènes et l’Algérie des Galons et celle du Peuple en souffrance.

La seule certitude possible dans la politique d’Al Isabats (les Gangs) -comme cela a été le cas dans la politique coloniale,  est que  le pire n’est jamais à exclure. De quoi ce pire est –il le nom ? Ce pouvoir représente une menace mortelle pour la cohésion nationale.

Génération du 22 février2019 ! Vous êtes l’espoir de notre libération. A vous incombe la mission historique de parachever  l’Indépendance confisquée en 1962 et instaurer une véritable souveraineté populaire. La mission de vos pères était de libérer le pays, votre mission est de le sauver des mains des Gangs qui  préparent son éclatement. Une mission noble et grandiose. A l’heure actuelle, la personnalité politique susceptible d’incarner cette souveraineté populaire est Karim Tabou.

Symbole de cette génération, otage parmi ses autres frères otages, il est, à son corps défendant, le réceptacle  qui synthétise les souffrances et l’espoir de ce peuple.

Karim Tabou. C’est le fils du Pauvre. Le fils du peuple. La condition natale de celui-ci en 1962 fût la pauvreté, l’entraide, la générosité, le don de soi et le patriotisme. Le fils du pauvre incarne tout cela.

Génération de 22 février ! Trahir cette mission, c’est ouvrir l’Algérie sur le danger qui la menace : son éclatement. On parlerait de l’Algérie au passé : ce fût un pays qui s’appelait l’Algérie.

Diaspora Algérienne, Amis du peuple Algérien, Réfractaires français durant la guerre d’Algérie, la fraternité avec la lutte du peuple algérien  nous interpelle car le désastre auquel nous achemine ce pouvoir des gangs en Algérie n’épargnera personne.

Pour réussir ce grand défi, à la génération du 22 février d’écarter tout le personnel politique et militaire qui a été aux commandes de ce pays et a contribué à sa faillite.  En France, pour donner vie à l’amitié et la fraternité entre les deux peuples, reconnaître que la colonisation fût  destructrice et s’en excuser.  Revisiter le roman de l’histoire nationale pour faire des Réfractaires contre la guerre d’Algérie les  représentants du vrai visage de la France. Et les noms de rue et Statues de Bugeaud et ses officiers laisseront place aux noms de tous ces français qui ont eu le courage et la bravoure de désobéir à la machine infernale de l’ordre colonial.

Et lorsqu’à l’Ecole républicaine, nos enfants, dans leurs livres d’histoire, auront comme document à étudier la Lettre aux Médias d’Henri Maillot, naîtra alors le printemps des peuples.

                                           SENADJI Mahmoud    (Vigilance  Populaire) Strasbourg

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.