Les révélations de WikiLeaks : Ainsi les derniers masques viennent-t-ils de tomber ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

« Au fur et à mesure que le grand âge vient, des lambeaux du passé remontent à la surface, ou, pour parler autrement, des boucles se referment. » (C. Lévi-Strauss, De près et de loin)

Même si beaucoup d’entre nous doutent encore des véritables mobiles et des intentions qui se cachent derrière les ‘‘fuites’’ de Wikileaks, et que les secousses telluriques provoquées par la diffusion de ces documents continuent à agiter la scène diplomatique et les chancelleries occidentales force est de constater que nous avons du mal à nous défaire complètement de l’autre partie de notre sentiment ambivalent vis-à-vis de cette événement sans précédant dans l’histoire de la diplomatie et de l’information. Autrement-dit, on est tout aussi partagé entre le « désir » de savoir et de s’informer d’avantage de ce qui ce trame dans les centres de décisions des gouvernements des pays arabes (Maghreb et Moyen orient), et tout aussi « répugnant » de découvrir le pire !

Il est vrai que ces télégrammes venus des 270 ambassades et consulats américains n’apportent, en réalité, rien de si fracassants en matière des grandes questions internationales. Et qu’aucune révolution « copernicienne » de type politique et démocratique n’est à envisager à l’horizon proche ! Et encore moins dans nos pays qui occupent le top 100 mondial des plus « mauvaises gouvernances ».

Nos populations continueront à s’enfoncer en douceur dans l’abime de l’autoritarisme des régimes. Des masses entières abreuveront par leur résignation le cynisme d’une génération de dirigeants qui n’en finissent pas de se ressusciter comme ces « chats de légendes » qui ne meurent jamais, car possédant non pas, une, mais bien « sept âmes »…! Ma grand-mère me racontait cela dans le temps (j’étais enfant) à la faible lumière de la bougie me donnait quelques frissons avant d’aller me coucher. Mais très rassuré que ces « êtres » vraiment « extra » ne pouvaient exister que dans l’imaginaire ‘‘vieillissant’’ de celle qui me promettait que la « force de l’espoir, c’est qu’il fait vivre la volonté des petites gens qui continueront à combattre dans un monde pétri d’injustice humaine…». En effet, une fois le jour s’est levé que mon angoisse disparaît aussitôt, au contact de la vie diurne et aux senteurs de la fraicheur matinale comme pressée de m’accueillir joyeusement !

Aujourd’hui, le sort des peuples aux libertés infiniment castrées par cette génération de dirigeants me fait croire tout le contraire de ce que je croyais être juste une « légende » ! Il existe bel et bien des « êtres » qui n’ont pas une seule ‘‘âme’’ mais bien plus ! Combien de millions de citoyens ont péri depuis plus d’un demi-siècle, sans jamais entrevoir l’ombre de ce que pourrait être une vie politique et sociale dans un pays où l’on respecte sa dignité d’homme libre ? Combien de millions de personnes qui n’ont jamais pu exercer le moindre des droits fondamentaux dans leur courte vie de ‘‘citoyens’’ ? Et pourtant ces mêmes dirigeants sont encore là, et toujours à l’œuvre. Comme si tout pouvait changer ou périr sauf les « places » qu’ils occupent illégitimement. Les faire bouger de leur « trône » défit toutes les lois y compris celles de la biologie. Ils meurent, ils disparaissent…et pourtant on recommence toujours avec les mêmes ! Ils s’auto-génèrent à travers d’autres corps qui nous dirigent avec les mêmes âmes ! Louange à Dieu !

En fait, si les ‘‘fuites’’ de Wikileaks portent un coup, certes terrible, à la crédibilité des Etats-Unis, car non seulement ils remettent en cause la culture du « secret » qui caractérise le fond de la diplomatie, mais aussi, en montrant au grand jour et à l’état brut l’ « idée » que se font certains diplomates (US) et de ce qu’ils pensent des dirigeants de la planète (Sarkozy “susceptible et autoritaire”, David Cameron manquerait de profondeur tandis qu’Angela Merkel ne brillerait pas par son imagination..etc.).

Mais, le plus déconcertant dans tout ce magma d’informations, est surtout l’image dégradante qu’ils nous livrent et la faiblesse psychologique des dirigeants de la plupart des pays arabes. Tous les coups sont permis contre leurs voisins, leurs frères leur coreligionnaires, leurs peuples…et même contre les intérêts de leurs propres pays pour gagner la complaisance de leur Maîtres et échapper à leur châtiment, les gouvernants américains… ! Rien ne les arrête pour conserver leur trône. On découvre (même si on n’en avait pas de doute) la nature triviale de leur structure caractérielle, leur lâcheté dans des décisions pouvant même hypothéquer l’avenir et la sécurité des millions de leurs citoyens. Toute leur énergie craintive tourne autour de leur besoin névrotique de domination locale et conserver leurs privilèges au détriment de la vie de leurs compatriotes défiant tous les raisonnements.

Un véritable pêle-mêle, fait d’hypocrisie, de traitrise et de mensonges tellement ahurissants qu’on n’ose à peine y croire. A tel point, que les supposés ‘‘ennemis’’ de chaque pays est désigné non pas en fonction des intérêts internes (ou de leur menace externe), mais de la vision unilatérale de l’administration américaine aux lobbies bien connues et aux intérêts si chers aux yeux de la première puissance mondiale. Ainsi l’Iran est considéré comme la « tête du dragon à couper » par le royaume wahhabite. Sanaa (pouvoir central du Yémen), a même « prétendu qu’un drone espion, selon un document du département américain daté de 2007, s’est craché en mer, près de ses eaux territoriales, et que l’engin sans pilote appartenait aux forces armées iraniennes, malgré des informations en la possession du gouvernement Yéménite prouvant que l’appareil appartenait à l’armée américaine » !

Selon ces « câbles » diffusés par Wikileaks, la plupart de ces pays du Golfe n’ont qu’une obsession : en finir au plus vite avec les ambitions et infrastructures nucléaires iraniennes. Peu importe la méthode, ou les auteurs de cette mission. Qu’importe si c’est les américains ou israéliens ou les deux ensembles qui feront la sale besogne. Tous convaincus qu’une guerre est le seul moyen de stopper la menace « supposée » du ‘‘dragon’’… !

Certaines capitales arabes sont même allés très loin dans leur délire paranoïaque et à raisonner par l’absurde, en soutenant (royaume du Maroc) qu’une « arme nucléaire chez les iraniens est synonyme du développement d’une arme similaire chez leur voisin de l’est (Algérie) » !

Bref, que de cascades kafkaïennes et des scénarios imaginaires dignes des thrillers Hollywoodiens pour anéantir les rares subsistances de longue Histoire commune, censée, unir les peuples de deux pays frères.

Que les responsables à Tel Aviv ou à Washington soient rassurés d’emblée… après ces « révélations » ; Ils n’ont aucun souci à se faire de nos peuples qui les ‘‘chérissent’’ tant, car ce sont les dirigeants de ces mêmes pays aux régimes totalitaires qui s’occuperont de ces citoyens « très récalcitrants » et hostiles à leur injustice. Ils font déjà assez bien leur ‘‘boulot’’ à leur place et même mieux ! Ils n’ont pas besoin de faire la guerre, les pouvoirs en place la feront mieux car, déjà très habitués aux différentes techniques de répression. Et ils le feront aussi longtemps qu’ils le pourront. Tant qu’ils ne seront pas chassés des commandes de ces pays.

Mais que feront ces dirigeants si une guerre venait à éclater ? N’est-ce pas une erreur d’appréciation monumentale des conséquences d’un tel scénario ? Notamment, les retombées sur les populations civils ? Voudraient-ils un régime en Iran qui viendrait ‘‘libérer’’ ce soi-disant « dragon » par des nouveaux responsables aux tendances encore plus fanatiques, héliportés ou sur des chars américains pour exercer de nouveau le rôle du « gendarme » du Moyen-Orient et qui sera l’allié, par excellence, des dirigeants d’une Etat occupant les terres arabes et aux capacités immensément nucléaires (Israël) ? Combien même, leur crainte pouvait être « justifiée », pourquoi ces dirigeants ne font-t-ils pas le ‘‘boulot’’ par eux-mêmes ? Manquent-ils de courage ou par soucis d’économie des centaines de milliards en dépenses militaires dilapidés chaque année pendant que leurs populations agonisent dans l’analphabétisme et les misères de tout genre ? En plus, ce sont ces mêmes dirigeants qui ne ratent pas une seule occasion pour donner des leçons de morale et de patriotisme et supposé « souveraineté » !

Maintenant que les derniers masques viennent de tomber derrière des façades officielles rudement mises à l’épreuve par ce déballage en cascade, serait-il aussi le signe d’une nouvelle ère ? Je veux dire l’ère d’un besoin d’une transparence qui forcerait nos populations à passer à d’autres étapes à l’avenir ? Aller vers cette étape historique tant attendue qui est celle des « recouvrements des libertés » après les « phases d’indépendances » ? Et si c’était aussi une occasion d’une prise de conscience réelle généralisée pour opérer un élan de changement au niveau des pays arabes comme un effet de dominos ? C’est le seul mal qu’on puisse se souhaiter et à notre progéniture…

Samy Khoukoum
6 décembre 2010

Share.

About Author

Avatar

Un commentaire

  1. Avatar

    Post-scriptum sur Wikileaks
    Il me semble intéressant de souligner un facteur (remarqué par ailleurs), concernant les véritables mobiles du choix des différents ‘’sites destinataires’’ visés par ces “fuites” de Wikileaks. Nous remarquons, non sans curiosité, une chose assez troublante. Et qu’on ne doit pas négliger dans n’importe quelle analyse allant dans le sens de ce torrent médiatique dû à ce déballage. En fait, la nature de ce choix est très loin d’être « innocent » : The New York Times, The Guardian, Der Spiegel, El Pais et Le Monde)…!?
    Car, au-delà de leur ligne éditoriale, nous avons de quoi à nous poser maintes et maintes questions. Pourquoi, en effet, un tel éventail qui n’a inclus aucun site du monde arabo-musulman ??? Pas même aljazeera, par exemple ? Ni aucun destinataire officiel. Ni même un site d’opposition ?! quelles en sont les raisons ? Y-avait-il des craintes ? Lesquelles ? C’est dire que personnellement je resterai sceptique des intentions et des mobiles plutôt obscures, et bien sûr le timing de ces « révélations »… ! Quand à la matière « fuitée » c’est à nous (appartenant à ces régions du monde Maghreb et Orient) d’en faire le meilleur usage au service d’une meilleure transparence et une lecture qui ne devrait pas se tromper d’analyse. Car tout simplement, nous en avons pas les mêmes intentions et encore moins les mêmes objectifs.

    Cordialement,
    Khoukoum Samy
    8 décembre 2010