Prêcheurs de haine… (Réponse à Karim Akouche )

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Voulez-vous devenir une vedette dans la presse francophile ? C’est facile. Prêchez la haine de l’islamisme (entendez par là l’Islam lui-même), accusez la langue arabe et les arabisants de tous les maux, fourvoyez les oulamas et prédicateurs, raillez la barbe et le hijab, faites l’apologie des crimes des éradicateurs, encensez les régimes dictatoriaux. Faites ça et vous deviendrez célèbre.

Vous voulez plus ? Vous briguez la notoriété ? Vous louchez vers les plateaux de télévision français pour rejoindre Sifaoui? Ce n’est pas si difficile que ça. Méprisez le Coran, moquez vous de la Sunna, traitez Ibn Badis de premier intégriste (dixit Khalida Toumi), voyez la main des musulmans dans tous les crimes commis à travers la planète. C’est de cette soupe que mangent Kamel Daoud, Boualem Sansal et consorts. Le gâteau sur la cerise qu’il ne faut manquer en aucun cas est sans conteste se lamenter sur le sort des pauvres juifs épris de paix et persécutés par les islamistes barbares et ces femmes qui tombent chaque jour sous leurs coups à cause de leur « émancipation ».

Cultivez les contradictions, empêtrez-vous dans les amalgames, ressassez les clichés réducteurs, posez  les mauvaises questions, apportez les mauvaises réponses et vous êtes dans votre élément au sein de cette indétrônable presse < libre >. Déifiez Benghabrit, insultez ses opposants, faites l’éloge des homosexuels, des < mères célibataires> et de ces < hommes audacieux > qui défient le monde en rompant le jeûne du Ramadan en public.

Mais alors si votre avidité pour la gloire ne connait pas de limites rendez vous en Palestine occupée, mettez la Kipa, rencontrez les < paisibles > colons et autres hommes de paix sionistes, stigmatisez Hamas et vous voilà auréolé. Vous êtres bon pour le Goncourt, le Pulitzer et autres distinctions de rêve.

C’est avec cette recette que des gratte-papier et des écrivains de bas niveau sont devenus des célébrités. S’ils ont le courage d’assumer leur athéisme (comme Boudjedra ) alors là ils sont candidats au prix Nobel.

Share.

Comments are closed.