Le seul cadre légitime d’une intervention de l’armée

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si l’Institution militaire nationale qu’est l’ANP doit faire le ménage quelque part, elle doit d’abord le faire en son propre sein, pour être pleinement légitimée à intervenir dans le champ politique, afin de faire respecter la Constitution, en particulier dans ses dispositions relatives aux conditions d’exercice de la fonction de Président de la République, en sa double qualité de Chef de l’Exécutif et de Commandant Suprême des Forces armées.

Ainsi, si elle doit s’impliquer, l’armée se grandirait en assumant cette intervention exclusivement au nom des intérêts supérieurs du peuple algérien et de la nation algérienne et non pas au nom de tel ou tel clan d’oligarques corrompus, repus mais toujours insatiables – civils et militaires confondus – qui considèrent l’Etat, comme leur propriété familiale ou clanique, et le peuple profond, comme une plèbe d’un autre âge, qui ne mérite ni libertés publiques, ni statut politique ni dignité socio-économique.

Le Chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika doit être dignement et constitutionnellement destitué, en vertu des dispositions-mêmes de la Constitution. Cet acte constitutionnel, permettra du même coup de délégitimer toute cette faune familiale et clanique d’opportunistes et d’aventuriers de tous bords, sans foi ni loi, gravitant autour d’un homme malade et d’âge avancé, formant autour de lui, des centres de pouvoirs clandestins, pour la plupart d’entre eux, soumis à des influences de toutes sortes, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Et peut-être même plus que des influences : des pressions, voire des diktats, auxquelles l’institution militaire a le devoir sacré de mettre fin ; encore une fois, au nom des intérêts supérieurs du peuple algérien et de la nation algérienne.

Le monde est probablement à la veille d’un conflit mondial majeur et généralisé  et beaucoup d’experts géostratégiques parlent carrément de 3ème Guerre Mondiale…

La Souveraineté nationale et l’indépendance du peuple algérien sont au-dessus des calculs idéologiques et partisans, et à plus forte raison, au-dessus des prétentions des castes et des intérêts de clans et de personnes, quels que soient leurs positions civiles ou militaires. Il est urgent pour notre pays, de mettre en place un Gouvernement technocratique de Transition, dirigé par une personnalité d’envergure et de notoriété, jouissant d’une autorité morale incontestable, ayant pour mission, sous un délai n’excédant pas un an, d’organiser dans la loyauté et la transparence, l’élection d’une Assemblée Constituante, qui sera chargée, en tant que dépositaire de la Souveraineté du Peuple algérien, de doter l’Algérie d’une nouvelle Constitution qui sera nécessairement le reflet authentique des aspirations et de la volonté de ce Peuple, telle qu’exprimées par le suffrage universel.

Ce sera l’honneur de l’armée algérienne et de son élite nationaliste, d’accompagner dans l’Ordre, la Paix et la Justice, une authentique Transition démocratique de l’Algérie vers le statut d’un Etat digne de ce nom, respecté à l’intérieur et à l’extérieur ; un Etat d’égalité réelle des droits et des devoirs entre les citoyens ; un Etat d’où seront bannis la “hogra” et l’exclusion, l’impunité et l’injustice, par-delà les considérations d’ordre culturel, idéologique ou politique. En un mot, un Etat de Droit authentique.

Abdelkader Dehbi
3 septembre 2014

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.