Y aurait-il plusieurs « Libertés d’expression » au pays de Molière ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Je ne comprends plus rien. J’ai zappé toutes les chaînes de télé et feuilleté tous les journaux ce week-end. Et, surprise ! Toute notre presse et nos hommes politiques ainsi que nos grands penseurs se montrent tout à coup solidaires avec les caricaturistes danois afin de défendre cette magnifique liberté d’expression, gagnée par nos ancêtres et défendue au fil des siècles par nos grands hommes et femmes de la république.

La publication et republication des caricatures de Mahomet relève curieusement de la défense de cette liberté d’expression, du droit de tout dire, de tout exposer dans nos sociétés démocratiques.

C’est nouveau pour moi ! Je croyais que nous, qui avons défendu tous les exclus de la pensée dominante, nous les acharnés de la liberté d’expression, y compris dans la recherche historique, étions très isolés… et puis voilà que tout à coup la meute qui nous insultait, nous rejoint.

Cette brusque défense de la liberté d’expression sortie des cartons poussiéreux et conjuguée sur tous les tons par nos chantres de l’intolérance qui passent leur temps à dénoncer d’autres expressions de la liberté… me semble tout à fait unique.

Dites moi : Est-ce que parce qu’elle se conjugue au détriment de nos amis musulmans ? Est-ce que parce qu’elle nous offre des caricatures racistes et humiliantes pour le monde musulman ? Je voudrai comprendre !

Lorsque notre humoriste Dieudonné, lors d’un sketch s’est amusé à imiter un colon israélien qui occupe l’espace d’un autre, qui tire sur tout ce qui bouge… tous ceux qui l’ont accusé d’être antisémite et lui ont interdit les antennes et chassé des spectacles viennent brusquement de se métamorphoser en Zorro de la liberté.

Pourquoi ces deux poids, deux mesures ?

Ce sont également tous ceux qui se sont acharnés sur les manifestants qui défilaient en caricaturant Sharon, le comparant à Hitler, au moment où il ordonnait le massacre des Palestiniens, la construction d’un mur, la destruction des maisons et des champs d’oliviers et ciblait par missile les dirigeants de la résistance, qui défendent aujourd’hui le droit de caricaturer Mahomet.

Ginette Hess Skandrani
Paris, le 6 février 2006

Share.

About Author

Avatar

Comments are closed.