سجين الرأي

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
المصلحة العليا تقتضي
أن يسجنوك
والمصلحة العليا تقتضي
أن تبقى الأرض مزروعة حنظلًا
وشوك صبّار
فإذا غرّد في اسطنبول صقر
ومشى في باريس قزم
ففي وطني ينبح كلب
وينهق حمار
يا سجين الرأي
والحرية والإصرار
سجّانوك
هم أولئك الملطّخة أياديهم
بالجريمة النكراء
وإبادة الأجداد
وزمن العار
إنّك الوجع المزروع في صلبهم
إنّك المسمار المدقّ في نعشهم
وملايين اللاءات تتراقص
في ورقهم
لاءات ترفض الركون إلى طابور الصمت
ترفض الموت
تأبى الانكسار
تأبى الانكسار

زينب بوتوتة
22 يناير 2012

الإهداء إلي مراد دهينة والى كل سجناء الرأي في العالم العربي

Share.

About Author

Avatar

تعليق واحد

  1. Avatar
    Abdelkader Boutaleb on

    RE: سجين الرأي
    Mourad…pourquoi ces tourments?

    لكل الشرفا الذين وقفوا مع مراد والذين لا زالو صامدون…إن الفرج قريب بحول الذي لا يغفل ولا ينام

    Pourquoi moi, l’eternel déserteur

    Alors que….
    Sous l’averse abjecte
    Vénéneuse et sournoise
    Il ne nous reste plus que la nudité des mots
    Pour défendre jalousement
    L’honneur des héritiers
    De révolutions anticipées

    Au lieu du semblant paraitre
    De valets qui se disent maitres
    Doit-on y renoncer ?
    Ou errer en vain !

    Reprendre le flambeau des poètes maudits
    Les mots mêmes dénués de sens,
    Manquent d’aisance sans complaisance
    Les troubles d’ailleurs tourmentent mon présent
    Mon impuissance est due à la distante absence

    Il souffrait de cette arrogance hautaine et suffisante
    Il réagit comme d’autres avant lui
    Il avança d’un pas et ne s’en retourna pas
    Convaincu que je suivrai le signe …qui ne vint pas
    Loin derrière je me suis longtemps attardé…

    Souvent il confondit ma lâcheté pour une prudence exagérée
    Lui le téméraire et moi l’effondré
    Moi, renfrogné que j’étais rien ne m’importait
    Que l’oubli invétéré d’une vieillesse à l’orée
    Pourquoi m’en voudrait-il
    Chacun sa Destinée

    Aujourd’hui encore son choix est respecté
    Demain pourtant il lui faudra justifier
    Étouffer ma colère ne pourrait libérer
    Ni pleurer soulager une peine ravivée

    Lire et écouter des propos mensongers
    Loin de lui nuire, l’inspirent et l’incitent à pénétrer
    Dans cette jungle de langages
    Arène de Babel plutôt que Tour sans secrets

    Lâchez donc vos scrivaillons dont la vaillance
    Laisse à désirer
    Mais craignez aussi sa plume vengeresse
    Sa solitude étant une arme bien aiguisée

    Seriez-vous donc privés de sens
    Pour ainsi ne point reconnaitre une telle évidence
    Je comprends votre reniement bien que je ne le partage
    La noblesse vous est étrangère

    Sa curiosité légendaire ne peut vous atteindre
    Serait-il doté de pouvoirs que j’ignore ?
    Je vous plains de ne point le connaitre
    Et jalousement je garde son secret…