Hoggar Institute

Le problème est en nous, les Algériens!

Tribune Libre - Guerroua Kamal

Ce n'est pas notre pays qui est foutu, c'est plutôt nous qui sommes foutus!

Un pays bien foutu comme le nôtre - avec tout ce que cette phrase porte de symbolique - ne peut être foutu que parce que nous avons cessé de le voir comme une source d'espérance. Il va bien falloir le reconnaître une bonne fois pour toutes : On n'aime pas travailler chez nous, on n'aime pas rêver, on n'aime pas dialoguer, on n'aime pas critiquer sans blesser ou diffamer, on n'aime pas aller vers l'autre dans sa différence et sa diversité, on n'aime pas tolérer, on n'aime pas réviser nos erreurs pour les corriger et les éviter par la suite, on n'aime pas partager nos richesses, nos expériences, nos savoirs, notre amour, nos vécus avec générosité, on n'aime pas "aimer" son frère, son ami, son voisin, son compatriote, son prochain. On se déteste parce qu'on refuse de se connaître de l'intérieur, rentrer en nous-mêmes, nous auto-critiquer avec impartialité, établir tout le temps le compte rendu intégral de notre conscience....avancer. Le principe socratique à la base de la civilisation grecque ne suggère-t-il-pas par exemple à chaque membre de la Cité ce fameux "connais-toi toi-même" ? C'est-à-dire, cette connaissance de soi qui se transforme en "connaissance", comprendre, une nouvelle naissance à la vie, un réveil au monde et surtout "une résurrection de notre âme authentique". En tous cas, cela ne nous étonnerait jamais, à vrai dire, si l'on voyait aujourd'hui en Algérie nos syndicalistes, nos ministres, nos officiels, nos chefs, nos cadres et nos élites démobilisés, dépatriotisés, dénationalisés, désorganisés, etc.

Car quand, avant de parler de l'école, certains vous parlent de la mosquée, avant de parler de la terre, ils vous parlent du ciel, avant de parler de la logique et de la raison, ils vous balancent "hypocritement" à la figure plein de formules pieuses qui ressemblent à tout ce que vous voulez sauf à l'esprit de la religion authentique, avant de parler de la vie d'ici-bas, ils vous parlent du paradis de l'au-delà, avant de parler de l'homme, ils vous parlent de Dieu, etc., l'équation de nos problèmes devient dès lors trop difficile à résoudre! Voire d'une complexité rédhibitoire. Car le problème que nous "croyons" incrusté chez l'autre est, en vérité, en nous-mêmes, dans nos cerveaux, nos têtes, nos idées, nos gestes, nos comportements et nos manières de percevoir la réalité du monde. Du coup, affirmer par exemple que "moi, je crois" ne signifie pas, et en aucune manière, que "moi, je ne dois pas penser» et agir en conséquence, être humaniste, utile à la société, porter secours aux autres, accepter leur croyance et la respecter. En termes simples, on doit penser ce que l'on croit, sinon notre foi ou croyance deviendra un obstacle à la pensée, la nôtre! Encore faudrait-il qu'il y en ait une au sens propre comme au figuré. En gros, nos problèmes se compliquent et se compliqueront davantage et notre pays sinon nos pays (je faisais allusion à tout le territoire musulman) deviendront des "Absurdistan" tant qu'on arrive pas à trancher cette question.

Kamal Guerroua
28 avril 2016

 

Commentaires  

 
0 #1 من أين نبدأDjabelkhayr Bachir 01-05-2016 09:08
من أين نبدأ، الطائرة لا تقلع بأحد جناحيها حتى وإن بلغت تمنياتنا عنان السماء ، ناهيك إذا كانت معظم أجزائها معطلة ، من أين نبدأ إذا كانت مصادر قوتنا جد مستهدفة ، من أين نبدأ إذا كان تركيزنا على مشاكلنا من منظور المريض الذي ينتظر وقد فقد كل الأمل ،
فهل نبدأ ونحن لا نستطيع أن نبدأ ، بداية البدايات أن يتغير كل واحد يريد أن يبدأ ، يبحث له عن مبدأ ، ومبدأ المبدأ أن يشهد على مكمن المبدأ ، نفسه التي بين جنبيه ، لا ينازعه فيها سوى مبدأ المبدأ الذي قامت عليه أمة الشهادة ، الأمة الوسط ، وإذن فالبداية من الوسط ، لا تنازعنا الأطراف فتأخذ بوسطنا وتأخذ منا شهادتنا ، نصلي ونحن نصلي ، نصوم ونحن نصوم ، نزكي ونحن نزكي ، نشهد ونحن نشهد ، حينها فقط يمكن أن نبدأ ، عندها فقط ستبدأ رحلتنا وستقلع طائرتنا وستصطف مدارسنا ومزارعنا ومدا شرنا وريفنا ومدننا ومعاملنا ومعاهدنا وجامعتنا ومساجدنا ، وتأخذ مكانها حدا وسطا لا ينازع بعضها بعضا ، فيعود الأمل وتتحدد معالم الرحلة في عالم الوسطية وعالم الشهادة التي رضيها لنا عالم الغيب والشهادة .
Exactement Monsieur Kamal
Ce n'est pas notre pays qui est foutu, c'est plutôt nous qui sommes foutus
تحية طيبة إلى كل من يسعى إلى تحقيق مبدأ الوسطية وتمثل مبدأ الشهادة
والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته
Citer | Signaler à l’administrateur