Hoggar Institute

Nezzar se met aux voyages par Google-Earth

Tribune Libre - Sahraoui Mounir

Paris, avril 2001 : Nezzar s’enfuit vers Alger par un vol de nuit

Genève, octobre 2011 : Nezzar s’enfuit par un vol de nuit vers Alger

Kigali, janvier 2015 : C’est par un vol de nuit que Nezzar s’enfuira vers Alger

On le sait : Nezzar a de la… fuite dans les idées. Depuis qu’il est rentré précipitamment à Alger sans avoir eu de temps d’acheter le jouet réclamé par sa fille (une petite villa à Genève), El-Djezzar multiplie les coups médiatiques supposés impressionner les juges suisses, cela en sus des interventions de « soutien » fort débiles de tout ce qu’Alger compte comme abrutigencia : F. Ksentini, chargé des droits de l’homme au képi, A. Younes, etc., sans oublier Farooq Qacentini et Amara Younous, beau frère du Djezzar de son Etat…

Si le gouvernement algérien dit garder toute sa confiance en la justice algérienne pour juger tous les Algériens, du plus petit chômeur hittiste jusqu’au plus haut caporal de l’ANP, il n’a pas protesté outre mesure contre les poursuites entamées à l’encontre de Nezzar. Et pour cause : tous les généraux, et bon nombre de ministres ne veulent surtout pas fâcher la Suisse, car le butin de guerre qu’ils y ont déposé peut du jour au lendemain être gelé, voire confisqué, si jamais l’amour pour Nezzar prenait le pas sur l’amour pour le Franc suisse. Mais comme dirait le très gros général Gaïd Salah : « Nezzar n’a qu’à aller se faire cuire un… bœuf ».

Ceci étant dit, on devrait quand même noter le nombre incalculable de fans de Nezzar en Suisse, lesquels lui envoient des invitations à tout va pour qu’il réapparaisse à Genève ne serait-ce que le temps de les contaminer de son humour contagieux. Nous livrons ici un petit échantillon de lettres d’invitation que les fanas de Nezzar en Suisse lui ont récemment adressées :

« Cher Nezzar : n’écoute pas les oiseaux de mauvais augure. Indigne-toi ! Sois sentimental toi lion des Aurès ! Allez, fonce les yeux ouverts vers Genève ! Viens discourir devant le Conseil des droits de l’homme, qui gagnera à profiter de ton « expérience » dans ce domaine ». Signé : Le collectif des anciens du Front des Indignés Sentimentaux (FIS).

« Cher Nezzar : Certaines mauvaises langues disent que tu es incapable de faire deux mètres sans ton passeport diplomatique. Montre-leur que c’est faux et défie-les en venant à Genève sans aucun de tes papiers d’identité. Il y a justement ces jours-ci un congrès de soutien aux Harraga qui adorera t’écouter parler de ton expérience d’être inlassablement pourchassé en terre hostile ». Signé : La Fédération Internationale des Sans-papiers (FIS).

« Cher Nezzar : Viens à Genève, nous te paierons l’hôtel Beau Rivage (du premier jour de ton arrivée, jusqu’à la descente des policiers), les frais d’avocat, et ceux du psychiatre qui viendra te voir en prison chaque 31 février. Ensuite, si tu décides de poursuivre ton périple vers La Haye, nous ferons tout pour que le général Toufik puisse t’y rejoindre. Nous t’attendons avec impatience, mais si ça dure, nous t’attendrons avec patience. Signé : La Fabrique des Invitations Sympathiques (FIS).

Mounir Sahraoui
22 août 2012