Hoggar Institute

Lettre à Da Lho !

Tribune Libre - Mahdi Ghani

Le jour où je vous ai croisé par hasard, par un après midi froid, sur un trottoir du centre ville de Lausanne, vos cheveux blancs qui dansaient sous le vent avec votre écharpe bleue… je me suis dit, tiens je vais serrer la main d’une partie de l’histoire de mon pays…

Après les salamalek d’usage, je vous ai demandé jusqu’à quand allez-vous laisser notre pays aux mains des généraux, et vous de me rétorquer : « Vous avez voté pour un fou, Bouteflika est un fou… »

Cette rencontre a eu lieu, quelques mois après le premier mandat de Bouteflika. Sur le coup, je me suis dit que M. Ait Ahmed est amer et que les propos qu’il m’a tenus exprimaient les ressentiments d’un vrai Algérien triste par la tournure des événements dans son pays natal.

Le temps vous a donné raison, Da Lho, et sur toute la ligne. Non seulement on a voté pour un fou, mais on l’a fait trois fois ; les généraux sont toujours là, et l’Algérie n’a jamais été aussi malade.

On a voté pour un fou qui se prend pour un roi, qui reçoit Zidane et insulte les mères des disparus, qui nomme mère et sœur par décret présidentiel comme responsables des plats de sa majesté, qui a mis tout les voyous de Tlemcen dans tous les postes à responsabilité du pays, et le pompon il a confié notre culture à une dévergondée, qui se soule avec du mauvais vin et danse complètement ivre lors d’une soirée diplomatique à Vienne !

On a voté pour un fou qui a vendu notre pétrole, qui invite ces amis du Golfe pour venir tirer des animaux protégés…

On a voté pour un fou qui en lieu et place d’écoles chauffées et d’hôpitaux, il va nous construire la plus grande mosquée d’Afrique pour 2 milliards de dollars !

Le temps vous a donné raison ; il y a entre vous et Nezzar une rivière de sang et près de 200.000 morts…

Il y a entre vous et Belkhadem, Soltani et Ouyahia and Co., toute un monde, entre vous et ces petits porteurs d’eau d’un régime nauséabond, il y’a le peuple algérien…

Le petit peuple, Kabyle ou pas, vous respecte pour vos principes, votre honnêteté et votre histoire…

Mais Da Lho, ce petit peuple ne comprend pas… n’arrive pas à comprendre, comment M. Ait Ahmed peut-il accepter de se compromettre avec ces voyous, achetés tous jadis par Khalifa Bank, et dont le dernier vendeur de cigarettes à la sauvette connait les détails les plus croustillants sur leur vie faite de mensonges et de tromperies.
 
Monsieur Ait Ahmed, depuis le jour où vous avez pris la décision de participer aux prochaines élections législatives en Algérie, je n’ai pas cessé de penser à la manière de vous demander les raisons mystérieuses qui vous ont poussé à opter pour cette décision incompréhensible pour des millions d’Algériens.

En politique, il faut mentir avec tact, mais de grâce, cher Da Lho, à quelle mascarade allez-vous participer ?

Est-ce un coup médiatique, pour dire à Bouteflika que jusqu’à la fin, je vais contrecarrer tes plans diaboliques ?

Est-ce un message à l’endroit du Docteur Saadi, pour lui monter que la Kabylie c’est le FFS et rien d’autre ?

Est-ce vos voyages aux Etats-Unis qui vous ont insufflé une seconde jeunesse, et vous êtes enfin prêt à mettre de côté votre fax lausannois et descendre dans l’arène montrer à tout le monde de quel bois on se chauffe en Suisse ?

Ou n’est-ce qu’une compagne, une de plus, qui va vous mener jusqu’à une mi-temps insipide, où toute la planète réalisera que les urnes sont bourrées, et in fine vous allez vous retirer comme vous savez si bien le faire…

Da Lho, je suis triste de votre décision, et je conseille à tout le monde de faire très attention aux produits helvétiques, car la Suisse peut nuire gravement à nos capacités de discernement.

Ghani Mahdi
5 mars 2012

 

Commentaires  

 
-1 #1 Deçu... Ghani?Abdelkader boutaleb 06-03-2012 15:08
Assalam 'alaykum

Le premier sentiment que l'on ressent à la lecture de votre écrit ne peut s'exprimer que par cette prière:

"اللهم اجعل خير أعمالنا خواتيمها واجعل خير أيامنا يوم نلقاك"


يا أخي غني أغنينا بأبيات في هذا الموضع بذات تكون مشكور


Dissocier l’éthique de la politique n’engendre qu’indésirables calamitées.
Le parler franc vaut mille caresses...

Wassalam
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
-1 #2 neantA.HOCINE 06-03-2012 23:03
Votre lettre,me parait contenir toutes les differences entre Ait Ahmed et les tenants de la gouvernance de notre pays.Votre lettre resume aussi la tristesse et la perplexite des sympathisans du Ffs et des simples gens comme moi qui vouent un respect, presque paternel au vieux militant de la cause nationale.
Cependant,n`ayant aucun support valable sur lequel construire une raison de m`emporter contre la decision du FFs de participer aux prochaines legislatives,je reste vigilant et prie dieu que cette decision soit dictee par un imperatif d`une importance telle que ce nationaliste ne pouvait que repondre oui.
D`apres ce que la presse a ecrit,il aurait dit,dans sa lettre,aux responsables de son parti et a ses militants,que l`algerie passe avant tout.Personnellement je le crois.
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
+1 #3 Oui, je votehafid 08-03-2012 11:36
L'Algérie, qui connait l'Algérie profonde, celle de l'intérieur, des paysans, des chômeurs, de la misère, des sans logements? Qui connait le quotidien des gens de Ain Salah malgré l'eau et le gaz, des dairate et communes de Laghouat, de Ouargla, principales ville de la devise nationale.
Qui peut nous dire aujourd'hui quel est le budget alloué au Comité des fêtes de la ville d'Alger, le festival de Timgad, de Djemila, des soirées du Casif… et celui réservé à ces wilaya ?
Tous les ingrédients sont réunis pour cloner l’Algérie avec le Soudan.
Ni la présidence de l’Apn, ni El mouradia ni aucun autre poste ministériel (sauf un, peut être, le ministère des indigènes misérables et fiers) ne sauront être des motifs susceptibles de pousser le FFS à participer le 10 mai, mais comme toujours il doit bien y avoir d’autres raisons, et comme à l’accoutumé, seuls les grands hommes sont en mesure d’appréhender, nous autres nous nous réveillerons après.
Citer | Signaler à l’administrateur