Hoggar Institute

Fahrenheit 451. Les nouveaux barbares arrivent.

Tribune Libre - Djeha

Hier, je louais l’hospitalité et l’oecuménisme.

Aujourd’hui, on en revient aux vieux réflexes : les autodafés médiévaux.

L’islamophobie est devenue depuis de nombreuses années le sport le plus pratiqué en Europe et en Amérique : Des caricatures aux campagnes de dénigrement et de mortification.

Avec la bénédiction d’« intellectuels » et de « politiques » à la mode pour lesquels l’insulte tient lieu de liberté d’expression.

Au mieux, l’expression de l’impolitesse et de la mauvaise éducation soulignant, par-delà les jeux politiques, la dégradation de la civilité dans des pays en perte de vitesse qui voient leur échapper peu à peu le pouvoir de soumettre la planète au profit d’une théorie étriquée de mythomanes et de tarés imbus d’un ridicule sentiment d’élection.

Il est curieux de constater que les autorités américaines ne sont pas particulièrement choquées par l’offense faite aux musulmans. Ce qui les inquiète dans cette initiative c’est qu’elle peut fragiliser la sécurité des troupes étrangères qui guerroient en Afghanistan. Ils se soucient aussi de ce que ce geste puisse provoquer « une montée du sentiment anti-islam ».

Des nèfles !

Soyons naïfs : Nous sommes admiratifs devant la liberté dont jouit une infime minorité de croyants (Eglise d’une cinquantaine de membres) qui parvient dans un pays de 300 millions d’habitants à perturber les relations internationales.

Assurément, une civilisation dotée d’une telle tolérance respectueuse de l’opinion des minorités ne peut qu’inspirer le respect… et la folle envie d’en faire autant…

Isn’t’it?

C’est évidemment le but recherché par ces abrutis militants ou instrumentalisés.

Nous ne leur offrirons pas cette occasion.

Mais attention, toute patience a des limites : mon burnous résiste à tous les vents et ma colonne vertébrale est inflexible !

« Gare au gorille ! »

Djeha
7 septembre 2010


Un groupe religieux américain veut brûler le Coran : le monde s'inquiète

AFP, mardi 07/09/2010 à 23:55

Le projet d'un groupe évangélique américain de brûler un exemplaire du Coran le 11 septembre a suscité mardi de fermes mises en garde de par le monde, les Etats-Unis disant craindre pour la vie de leurs soldats en Afghanistan et craignant une montée du sentiment anti-islam.

Le "Dove World Outreach Center" ("Centre colombe pour aider le monde"), groupe fondamentaliste chrétien basé en Floride, prévoit de brûler en public un exemplaire du Coran samedi à Gainesville à l'occasion du neuvième anniversaire des attentats du 11-Septembre.

L'initiative, censée glorifier le souvenir des victimes des attentats, tombe à un moment sensible: les musulmans célèbrent autour du 10 septembre la fin du ramadan.

Ce projet est "source d'inquiétude" et "place nos troupes en danger", a déclaré mardi la Maison Blanche, appuyant les craintes soulevées par le général David Petraeus, commandant des forces internationales en Afghanistan.

"Je suis très inquiet des répercussions possibles", a déclaré le haut gradé, qui a estimé que cela servirait la propagande des talibans en Afghanistan et renforcerait le sentiment anti-américain dans le monde musulman.

Le pasteur de l'église, Terry Jones, a assuré sur la chaîne CNN que les "paroles du général étaient prises très au sérieux", mais qu'il était "fermement résolu" à mener le projet à bien. "Nous réalisons que cet acte pourrait en effet offenser (...) les musulmans", a-t-il ajouté. "Mais nous estimons que le message que nous essayons de faire passer est bien plus important que le fait que des gens soient offensés. Nous croyons qu'on ne peut pas reculer devant les dangers de l'islam".

Une association de vétérans américains, les Veterans of Foreign Wars (VFW) a estimé qu'il n'y avait "rien à gagner et tout à perdre dans ce geste égoïste", dénonçant dans un communiqué l'œuvre "d'extrémistes religieux".

"Nous pensons que l'acte consistant à brûler un Coran (...) est contraire à nos valeurs", a insisté de son côté le département d'Etat, en évoquant une idée "provocatrice, irrespectueuse, intolérante".

L'initiative a également été condamnée par le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen, qui a souligné qu'elle "risque d'avoir des conséquences néfastes sur la sécurité de nos troupes".

L'Iran a conseillé "aux pays occidentaux d'empêcher l'exploitation de la liberté d'expression pour insulter les livres saints" au risque de provoquer des réactions "incontrôlables".

Sous le titre: "que personne ne brûle le Coran", l'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, s'est fait mardi l'écho des multiples condamnations.

En Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, la minorité chrétienne craint des "tensions" et l'Union des 20.000 églises chrétiennes protestantes d'Indonésie a écrit au président Barack Obama pour l'exhorter à intervenir.

Une centaine de radicaux musulmans avaient déjà manifesté fin août devant l'ambassade des Etats-Unis à Jakarta et menacé de déclencher une guerre sainte si le "Dove World Outreach Center" persistait.

Composé d'une cinquantaine de membres, ce groupe créé en 1986 et qui accuse l'islam, "religion diabolique", de chercher à dominer le monde, a appelé d'autres groupes religieux à rejoindre "La journée internationale pour brûler le Coran".

Des associations musulmanes ont estimé que cette démarche confirmait l'augmentation de l'islamophobie aux Etats-Unis où un projet de centre islamique près de "Ground Zero" à New York déchaîne les passions.

Le ministre américain de la Justice Eric Holder devait recevoir mardi 16 associations religieuses toutes croyances confondues afin d'examiner les mesures que l'administration peut prendre contre les attaques anti-musulmans enregistrées récemment aux Etats-Unis.
 

Commentaires  

 
0 #1 أفـي قـدرة الله شـكٌ ؟Abdelkader DEHBI 09-09-2010 00:40
قـال الله تـعـالـى فـي مـحـكـم تـنـزيـلـه : "إنٌـا نـحـن نـزٌلـنـا الـذٌكـر وإنٌـا لـه لـحـافـظـون"

فـمـا لـنـا وهـذه الـضٌـجـة كـلٌـهـا حـيٌـال عـزم بـعـض كـلابـهـم الـقـيٌـام بـحـرق نـسـخـة مـن الـمـصـحـف الـشـريـف ؟ بـيـنـمـا لـم نـحـرٌك سـاكـنـا عـنـدمـا قـام بـعـض كـلابـنـا مـن قـوات مـا يـسـمـى ب "الأمـن" وهـم مـن أبـنـاء جـلـدتـنـا، بـتـدنـيـس الـعـشـرات مـن الـمـصـاحـف، خـلال عـمـلـيـات مـطـاردة أعـضـاء "الـفـيـس" أثـنـاء الـعـشـريـة الـسـوداء. ثـمٌ، ألـيـس هـذا الـغـلـيـان نـوع مـن الـشـكٌ فـي قـدرة الله – تـعـالـى سـلـطـانـه عـن ذلـك عـلـوٌا كـبـيـرا – عـلـى أن يـقـصـم ظـهـر الـمـعـتـديـن عـلـى أعـظـم رمـوز لـمـقـدسات الإسـلام ؟ ومـا بـال بـعـضـهـم فـي مـا قـد سـيـحـدث ؟
Citer | Signaler à l’administrateur
 
 
0 #2 Halte aux attaques de la pensée barbare du "deuxAndalousya_ 09-09-2010 13:57
Essalam aleykoum.



Il faut réagir intelligemment et fermement à mon avis, à ce genre de délires en cascade contre l'Islam.

La manière de leur faire comprendre les choses c'est de leur expliquer d'une manière ferme et sans détour notre refus catégorique de l'utilisation de ce procédé qui est l'insulte et l'agressivité barbare de la pensée. Car, tout comme eux nous ne supportant pas la violence quelque soit la formule.

S'ils se disent évolués (les euro-américains) ils se doivent de respecter les croyances des autres et ne pas permettre des débordements de ce genre: brûler un livre saint.

On est conscient de la haine qu'ils ont de l'Islam mais ils n'ont pas le droit de s'attaquer aux croyances de cette façon.

L'Islam est pour eux l'intrus mais ce n'est pas une raison de s'attaquer à ce qu'il représente de plus sacré puisqu'ils refusent CATEGORIQUEMENT qu'on s'attaque à ce qu'ils ont de plus sacré :holocauste,sionisme et Israël.

Chacun son sacré !
Citer | Signaler à l’administrateur