Ne troquons pas une dictature primitive de fait, par une dictature idéologique pernicieuse

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Soyons vigilants, la presse des milles collines, et toute la cour qui gravite autour, qui  avoir été l’instrument des fossoyeurs des libertés et des droits du citoyen, et le plus grand obstacle à l’instauration d’un Etat souverain dans le cadre des valeurs de Novembre, et des plus fervents soutiens acharnés et zélés du putsch, et alibi de tous ceux qui se sont servi pour s’enrichir sur le dos et le sang du peuple, ce même club des officines ( presse, ‘intellectuels’, ‘politiciens’ et barons de l’argent sale) qui a fait chambre commune avec le pouvoir assassin, est entrain aujourd’hui de façonner l’alternative, la leur, dans l’espoir de subtiliser aux algérien(ne)s leur sursaut et leur rêve,  en falsifiant le cours de l’histoire, et occultant le véritable message du peuple, scandé lors de ces manifs  du 22, et pervertissant par le mensonge, l’intox et la haine, l’identité véritable  des marcheurs, en mettant à l’avant scène, ces mêmes ‘fossoyeurs de la liberté’ d’hier, principalement ceux du CNT, et du CNSA, dans leur nouvelle mouture réadaptée pour l’occasion, version « Mouwatana» un clone de Barakat.

Il y a juste 4 ans, Sissi avait usé du même subterfuge, en volant la révolution du peuple Egyptien, et en s’imposant  par la ruse, l’inertie des uns, la naïveté de beaucoup, et la compromission d’une caste d’intelligentsia du palais. Chez nous, le club de la presse des milles collines et ses ramifications, s’attèlent à la même tâche, en pervertissant l’histoire, et en instrumentalisant les événements à leur compte, en s’appropriant la lutte du peuple, pour se hisser une fois de plus sur son dos afin de remplacer un pouvoir obsolète et maffieux, dans lequel ils ont sévit et soutenu durant 3 décennies, et s’apprêtent à quitter le navire qui coule, pour prendre en marche l’élan citoyen du peuple et décider de la destinée de son sursaut.  Si l’on a été dupe et naïve en 62, puis en 65, puis en 88 et en1992, aucune justification ne saurait être acceptée aujourd’hui, car nous sommes sensés être ‘vaccinés’ contre la supercherie et le faux et usage de faux, c’est de l’Algérie qu’il s’agit, ou du moins de ce qui en reste, avant qu’il n’en reste rien. Une large partie du peuple, loin d’être des moindres, riche de toute sa variété, des différents horizons, croit fermement en l’Algérie avant tout ( contrairement aux opportunistes chroniques, ces invétérés présents à tous les râteliers),  espèrent et œuvrent d’arrache pied pour un changement dans le sens de la démocratie et des élections libres, tandis que certains dit ‘démocrates’ s’acharnent à vouloir imposer ‘un changement’ que s’il rime avec leurs propres convictions, une sorte de démocratie rotarienne, contre la volonté de la majorité du peuple, ces ‘démocrates’ qui ont imploré l’armée du Peuple pour exterminer ceux que le peuple à élu et d’instaurer leur ‘démocratie’ des camps de concentration, des goulags, et des charniers et autres prisons secrètes.
La majorité écrasante des algériens, sont pour une Algérie pour tous, « Eux », ils sont pour une Algérie pour eux seuls, et trop grande est la différence entre l’Algérie des algériens, et la leur, un océan de sang et de valeurs nous sépare.  

Share.

Comments are closed.