Quant à l’Algérie… Réponse à Johan Galtung

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pardon Professeur,
Mais voila, je me dois de vous dire …
O combien la Syrie me semble belle dans l’horreur que vous constatiez
Vaine est la répression d’un peuple sans appréhension
Vivants sont ses morts dont le sang baigne chaleureusement El Haara
Ahl el Shaam est conscient d’être sur une terre bénie par le Provident  
La Syrie n’est pas l’Egypte ni la Libye la Tunisie                                                                       
Le Yémen est ailleurs, le Bahreïn aussi
Monsieur Galtung, les directants arabes ne démissionnent pas
Ils ne savent pas ce que le terme signifie
Ils sont démis, soit par leurs pairs,
Soit par leurs faux-frères,
Soit par la terre lorsqu’elle les ensevelit,
Sinon par la ténacité d’un peuple fier et déterminé,
Comme l’algérien jadis…
Le devoir est un mot qui ne figure pas dans leur lexique
Tout comme le terme justice d’ailleurs
L’Assad-illon est fidèle à l’adage « tel père tel fils »
Il s’en ira bientôt, la Syrie survivra, elle sait bien le faire
Hier je blâmais Ben Ali, Mubarak, Ali Saleh, Qaddafi et compagnie
Leurs après restent à faire dans des pays en ébullition
Les peuples pressés ne savent plus où ils en sont ni où ils vont
Pourquoi inventer des solutions et rejeter la sagesse d’antan
Serions-nous plus intelligents ? Quelle illusion !
Quant à l’Algérie, le nombre de ses chahids n’est guère à démontrer
N’en déplaisent aux français ou à leurs héritiers
Pourtant plutôt que consentement de l’Occident je préfère injonction
Le peuple a mal choisi et il en sera puni
Le printemps ne peut-être algérien…
A la manière des autres nations
Les concessions d’aujourd’hui seront les chaines de demain
Plus ils ont font plus ils précipitent leur sortie
A l’image de Qaddafi
Oui il ‘semblerait’ que « La Syrie n’a rien fait de ceci, ni de cela »
Le conditionnel ici s’impose
Il n’est nul besoin de préciser…
Mourad était « une lumière totalement non-violente dans cette obscurité » (cette torpeur)
Pour eux, je dirais que cette lumière rayonnante ne pouvait être qu’aveuglante
Juppé, fier de décorer un apôtre non-violent ne put s’empêcher de coffrer notre savant   
En fait la Légion a fait bien du mal aux algériens pour qu’ils acceptent d’en être parés
Professeur, ne vous étonnez point de ce qui peut arriver
Tonnez plutôt et qu’on puisse estimer les deux poids deux mesures de la patrie des droits de l’homme… blanc
Les révolutions semblent semblables
Rien n’est plus faux
Elles ne le sont pas
C’est pourquoi l’Algérie ne répondra que lorsqu’elle le décidera…

Abdelkader Boutaleb
8 février 2012

Share.

About Author

Comments are closed.