About Author

2 commentaires

  1. Omar Benaissa on

    Amirouche, le libérateur de l’Algérie
    Un grand merci à Hoggar.org d’avoir mis en ligne cet excellent travail de Said Saadi.
    Il nous a présenté un Amirouche beaucoup plus conscient de l’algérianité que ceux qui par jalousie cultivaient l’esprit de clan, et ont inventé la kabylophobie pour le camoufler.
    Malek Bennabi qu’on ne peut pas accuser de kabylisme, avait aussi dénoncé les basses manoeuvres des gens de ”l’extérieur” et préconisé que la règle soit celle du contrôle de l’extérieur par ”l’intérieur”, c’est à dire ceux qui luttent et meurent sur le terrain. A l’indépendance, on attendait le retour de héros,; on vit une meute de loups…
    Ce livre de Said Sadi montre combien est grande la dette de l’Algérie envers ce grand homme que fut Amirouche, bien plus grand que toutes les légendes de ”Che” Guevara, ou du général Giap qui n’avaient aucune difficulté à s’approvisionner en armes.
    Même si je le comprends, il est dommage que l’auteur se soit laissé aller à quelques commentaires superficiels, comme son jugement léger sur la résistance de l’Emir Abdelkader, ou à des partis pris excessifs à l’égard de quelques personnalités. Said Sadi nourrit quelque ressentiment à l’égard de l’islam qu’il confond avec l’arabisme désolant il est vrai. Personne n’est parfait.
    Tout cela n’enlève rien au mérite de son livre.

  2. RE: Amirouche : une vie, deux morts, un testament
    Deux points faibles dans le livre:

    1- Saidi n’a pas mention des DAF.
    2- Saidi a évacué la question de massacre de Melouza en quelques lignes.

    Ses positions sur l’Islam sont connues, c’est dommage qu’il accorde un crédit au communistes algériens d’avoir rejoint la révolution tardivement, mais aux Oulemas.