Quand la France et les Etats-Unis visaient la Syrie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le journaliste Vincent Nouzille a publié un livre intitulé « Dans le secrets des présidents », présenté plus comme documentaire qu’un livre, qui révèle les coulisses de l’Elysée ; sur ce qui a été dit, tramé et fait, dans le secret, face aux évènements internationaux. La longue enquête, documentée, que l’auteur a menée, complétée par des témoignages, dévoile les secrets au sommet durant les 3 dernières décennies de 1981 à 2010. L’éditeur  explique dans sa présentation que ce livre « apporte des révélations en série sur les grands épisodes … :  de l’arrivée de la gauche au pouvoir en mai 1981 à celle de Nicolas Sarkozy en 2007, de la chute du Mur de Berlin aux attentats du 11 septembre 2001, des négociations pour libérer les otages au Liban aux guerres d’Irak, de la fin de Saddam Hussein à l’assassinat de Rafic Hariri, des opérations secrètes contre Kadhafi aux tractations sur le nucléaire iranien ».

Au sujet de l’assassinat de Rafic Hariri, l’auteur raconte comment Jacques Chirac et Bush ont tenté d’affaiblir la Syrie et mettre en place le Tribunal spécial du Liban.

Le livre explique, documents à l’appui, que ce qui se passe au Liban et la région a été planifié à la faveur de l’assassinat de R. Hariri. L’Elysée s’est rapproché de Washington autour du dossier syro-libanais. En mars 2004 Chirac a déclaré aux sénateurs américains «Vous devez aider le Liban à se débarrasser de la tutelle syrienne» en demandant, en plus, des sanctions. En excluant à l’avance toute implication d’Israël, Chirac propose à Bush une commission d’enquête internationale qui renforcera l’opposition libanaise à la Syrie.

V. Nouzille révèle une lettre écrite par Jacques Chirac où l’on peut lire: «Lorsque vous poussez le régime syrien à l’échec sur la question libanaise, nous le visons en plein dedans, je suis convaincu que la Syrie n’abandonnera pas que si nous l’effrayons et nous lui causons du mal », ajoutant connaitre le fonctionnement du système en Syrie et que en conséquence il n’y a pas de doute que la décision d’assassiner Hariri a été prise par Bachar al-Assad.

L’auteur affirme que 4 jours seulement après l’assassinat de Rafic Hariri, avant même la décision de lancer une enquête internationale, les ambassadeurs des États-Unis et de France Jeffrey Feltman et Bernard Aime ont déclaré  que «la République arabe syrienne est le criminel» suivi par Hosni Moubarak confirmant  plusieurs fois à Chirac «que l’attentat porte la signature de la Syrie». C’est de là que la machine d’accusation et de propagande a commencé.

Le journaliste français dévoile aussi comment il a été tenté d’éloigner le Hezbollah de Damas en envoyant  son ambassadeur pour rencontrer le SG du Hezbollah mais que ce dernier  a refusé en répondant qu’il ne sera pas touché à la Syrie et que la résistance se poursuivra. Il précise également que l’idée de créer un TSL  a été admise au cours de la réunion entre M. Chirac et Condoleezza Rice le 14 Octobre 2005. Ce n’est que juste après, que Fouad Siniora a demandé à  l’ONU de créer ce tribunal. Après un 1er échec de ce tribunal lorsqu’il fallait accuser la Syrie et des officiers, ce TSL est considéré, depuis, par la majorité de la classe politique, comme un facteur de trouble et de division surtout lorsqu’il a refusé de s’intéresser aux faux témoins qui ont fourvoyé la 1ère enquête, que l’opposition considère primordial. La majorité des partis le rejette en avisant qu’il n’aboutira jamais à la vérité car érigé pour combattre la résistance à Israël.

Amar Djerrad
16 janvier 2011

Share.

About Author

Avatar

3 commentaires

  1. Avatar

    Quand le France et les Etats Unis visent la Tunisi
    Je crois qu’il faut se mettre à l’ordre du jour. Monterz vous plus intelligents bon Dieux!!!!!!!!!Il y’a de grands enjeux en cours à Tunis, politiques, géostratégiques……….. et tout ce que vous voulez!!!!!!!!!!!

    • Avatar

      Du calme M. Dehbi
      Du calme Mr Dehbi. Cet article à été rédigé il y a exactement 35 jours. Le journal qui devait le publier ne l’a pas fait faute de place au début puis à cause des nouveaux développements politiques. Je ne voulais pas le jeter car il contient des informations intéressantes.
      Voici un autre article sur le Liban qui a été rédigé il y a 8 jours dois-je le jeter aussi. Celui-là je vous conseille de le ré intituler: L’ALGÉRIE A TROUVE SON PRÉSIDENT: Bouteflika
      contesté c’est Dehbi qui est élu.

    • Avatar

      Pas d’accord avec vous !
      Vous dites “Montrez vous plus intelligents bon Dieux!!!!!!!!!…”
      Pas d’accord! je ne pense pas que ce soit une bonne manière de traiter les gens de cette façon même s’ils ne sont pas de votre bord! Imaginez que l’on vous renvoi ce qualificatif?