Quelle réconciliation pour l’Algérie ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Voir la nouvelle table des matières:

Quelle réconciliation pour l’Algérie ?

NB: L’auteur de «La Gangrène », M. Abderahmane El-Mehdi Mosbah, a souhaité retirer sa contribution de l’ouvrage. Nous respectons sa décision et retirons son article ainsi que son nom de la liste des signataires des « Recommandations pour la réconciliation et l’amnistie en Algérie »

Share.

About Author

3 commentaires

  1. Quelle réconciliation ?
    Là vraiment se pose la question de nouveau, quelle réconciliation choisir ? Celle de bouteflika, toufik & co ou bien celle des algériens qui la dénonce tels les contributeurs à cette ouvrage collectif ?

    Un Mehdi Mosbah qui à, selon tous ses témoignages, vécu de “près” la sauvagerie du système ne devrai, normalement, pas tomber dans le panneau.

  2. Demandons le “Thabet”
    Après avoir fait une recherche sur Hoggar le nom de Mehdi Mosbah ne donne plus de résultats.

    Je pensais que son retrait avait pour cause une mésentente avec les co-auteurs de l’ouvrage mais de là à gommer tous ses écrits sans laisser de traces ce serait plutôt un changement de cap radical en opposition à l’esprit de cette Tribune Libre sur le site Hoggar.. ou peut être, tout simplement, un abandon..

    Mosbah à souvent témoigné de la torture et des crimes du pouvoir d’Alger, j’espère que son vécu face au Taghout n’a pas eu raison de lui ou du moins de son moral.. Allah yahfadh el Mouminine.

    • Rihet Boutef
      J’espère surtout que ce n’est pas l’influence de son cousin Chafik Mosbah officier du DRS et plume fervente au service du pouvoir. Ces scribouillards aux ordres et maîtres en khorotologie se sont fait experts dans l’embellissement de la laideur d’un système inacceptable et inaccepté “Youzayinoun’al khabaith”; comme par exemple la “moussalaha” hideuse de bouteflika que ces troubadours s’époumonent à enjoliver.

      Ce serait vraiment le comble si un Mehdi Mosbah qui soutenait il y a peu la véritable “réconciliation” tombe dans ce panneau là.